Les Aedes (et Ochlerotatus) regroupe de nombreuses espèces sur notre littoral. Pendant des années, les systématiciens ont séparé ce genre Aedes en fonction des sous-genres (par exemple Ochlerotatus). Ils en sont aujourd’hui revenus et on peut ne parler que des Aedes. Les Ochlerotatus detritus, Oc. caspius et Oc . geniculatus d’hier sont donc les Aedes detritus, Aedes caspius et Ae geniculatus d’aujourd’hui.

Aedes vexans

*Aedes vexans*

Ce moustique est sombre, a des anneaux blancs sur les pattes et est surtout reconnaissable aux bandes transversales d’écailles blanches bilobées de son abdomen. Sur le littoral méditerranéen, *Aedes vexans* colonise des gîtes larvaires plutôt doux soumis à des mises en eau par inondation (zones de débordement de fleuves, rivières, lacs, prairies inondables, ripisyvles) ou par irrigations (rizières, près de fauches), où il peut être rencontré avec *Aedes caspius*.

Période d'activité

La diapause a lieu à l’état d’œufs déposés dans les sédiments des gîtes larvaires. Ces derniers peuvent survivre plusieurs années si aucune mise en eau n’a lieu. Si les conditions le permettent, il peut y avoir plusieurs générations sur une seule année, et les premières éclosions ont lieux dès le printemps.

Les adultes sont mammophiles et piquent aussi bien le jour que la nuit : ils peuvent générer d’importantes nuisances pour les humains et se déplacer à plusieurs km des lieux de naissance.