Météo « moustiques »

25.03.2024 à 31.03.2024

Situation semaine précédente :

Après une fin de semaine plutôt clémente, sur le plan météorologique, des moustiques Aedes detritus ayant émergé dans le courant de l’hiver, plutôt discrets jusque-là, se sont manifestés à certains endroits, comme sur le littoral héraultais.

Les éclosions larvaires des espèces Aedes detritus et Aedes caspius survenues jusqu’à présent ont été contrôlées.

4 889 hectares ont été traités du 12 au 22 mars : 57 % par avion, 22 % par hélicoptère et 21 % au sol. Pour la seule semaine écoulée (du 18.03), 1 365 hectares ont été traités. Soit, depuis le début de l’année, 6 410 ha, pour une moyenne 2019-2023 s’élevant à 3 471 ha.

Néanmoins, avec des conditions de traitement plutôt défavorables certains jours, des émergences de moustiques adultes des espèces Aedes detritus et Aedes caspius sont constatées, en densités variables selon les lieux.

Cet épisode humide a été également favorable à d’autres insectes, tels que les Cératopogonidés. Ces moucherons se développent dans le sol et émergent à la surface. Leur biologie rend toute action de lutte contre leurs larves impossible. Ces petits diptères noirs peuvent générer des nuisances diurnes.

On note également, en ce mois de mars, des irrigations sur plus de 500 hectares : ces mises en eau artificielles démarrent assez tôt, probablement pour compenser le déficit hydrique.

Prévisions pour la semaine du 25 mars :

Des risques de nuisances résiduelles dues aux Aedes detritus et aux Aedes caspius sont à prévoir d’ici la fin de la semaine sur certains territoires, au gré de belles journées.

Un épisode méditerranéen est prévu en ce début de semaine, qui amènera à la fois de nouvelles submersions en zones humides et des déplacements de moustiques « ruraux », principalement d’est en ouest.

Situation par département :

Cartes de risque de nuisance à venir disponibles pour chaque département.

Bouches-du-Rhône : Les traitements ont été intensifs en ce mois de mars. En effet, au total des semaines 11 et 12, la superficie traitée est de 1 541 hectares, dont 977 ha par avion, 277 ha par hélicoptère et 287 ha au sol, soit 1 541 ha traités en deux semaines. Ces traitements font suite à plusieurs phénomènes de mises en eau des gîtes larvaires. Un violent coup de mer s’est en effet produit, avec des pluies copieuses (jusqu’à 80 mm), ainsi qu’une crue du Rhône (7 000 m3 seconde) dans les zones humides de l’embouchure du Grand-Rhône.
Pas de nuisance particulière en zone urbaine pour le moment mais quelques moustiques Aedes detritus adultes peuvent être présents en fin d’après-midi ou début de soirée. Dans les marais, la présence de moustiques adultes émergeants laisse présager des déplacements, qui dépendront des vents dans les jours à venir.
La semaine en cours s’annonce également mouvementée. Des pluies et un violent coup de vent sont prévus en ce début de semaine (rafales jusqu’à 90 km/h, de secteur sud).

Gard : Actuellement, la présence d’une première génération de moustiques d’hiver (Aedes detritus) reste perceptible dans les milieux naturels, par temps calme, aux bonnes heures de la journée. Des traitements importants ont été engagés pour contrôler les éclosions consécutives aux deux épisodes de pluie et coup de mer des week-ends des 2 et 9 mars : ainsi, 740 hectares ont été traités depuis le 12 mars (334 ha par avion, 212 ha par hélicoptère, 192 ha par moyens terrestres : drone et 4×4)). Ils se poursuivent encore au sol.
On constate à ce jour les premières émergences, suite aux mises en eau de début mars. Elles pourront générer d’ici 8 jours une nuisance sensible, notamment dans la commune du Grau-du-Roi. À Aigues-Mortes et à Saint-Laurent-d’Aigouze, le déplacement de moustiques issus des zones non traitées du Lairan pourront se faire sentir.
À noter un nouvel épisode météorologique significatif, annoncé à partir de ce lundi soir : précipitations modérées en début de semaine et gros coup de vent d’est générant une forte houle de mer pendant près de huit jours. Cette situation devrait générer de nouvelles éclosions dans les milieux littoraux tout juste en cours d’assèchement. De plus, ce vent d’est durable soutiendra le déplacement de populations de moustiques issues des zones non traitées de Brasinvert et de l’embouchure du Petit-Rhône. Cette nuisance potentielle ne devrait toutefois pas se faire sentir avant la première semaine d’avril.

Hérault Est / Hérault Ouest : Selon les conditions météorologiques et le moment de la journée, les nuisances résiduelles causées par Aedes detritus pourront persister. Elles seront surtout perceptibles en fin de journée sur la partie littorale, comme à Maurin et aux Marestelles. Une forte nuisance a été constatée à Vic-la-Gardiole, dans une bande bien définie, à proximité des marais de La Palude et Grande Palude, du Bois des Arésquiers et du marais de Vic-La-Gardiole. À Frontignan, le risque de nuisance résiduelle peut monter en puissance, en raison de nouvelles émergences à prévoir prochainement. Il peut y avoir quelques moustiques à La Grande-Motte si le vent est favorable et les températures sont douces.
Alors que vient tout juste de s’achever une séquence de traitements au cours des deux dernières semaines, concernant 1 383 hectares de zones humides (769 ha par avion, 321 ha par hélicoptère, 292 ha au sol), un autre événement semble se préparer en ce début de semaine.

Aude : Pas de nuisance forte avérée en zones urbaines due aux moustiques « ruraux », malgré une météo clémente dans les derniers jours de la semaine écoulée. S’agissant des récentes éclosions en zones humides, provoquées par des vents de mer, les traitements sont terminés. Vient la phase d’émergence de moustiques adultes dont les larves ont échappé aux traitements effectués sur 870 hectares de zones humides, entre les 13 et 22 mars (404 ha par avion, 206 ha par hélicoptère, 260 ha au sol). Sur la côte, des moustiques Aedes « ruraux » adultes devraient être ressentis dans quelques jours, en fonction de fins d’après-midis douces et sans vent. Il est encore tôt pour préciser les zones localement concernées par ce risque à venir, dont l’intensité est en cours d’évaluation.
Les irrigations démarrent dans les plaines viticoles et agricoles de Coursan et de Marseillette, et les premiers traitements s’engagent au sol via des Quads et des 4×4 munis de lance. Un nouvel épisode humide est prévu, notamment mardi 26.

Pyrénées-Orientales : On observe un assèchement progressif, sous l’action des vents de terre, de l’ensemble des zones humides du département. Observation très limitée de quelques moustiques sur la commune de Salses-le-Château, après des traitements ayant couvert 338 hectares en 2 semaines. Les conditions météorologiques prévues cette semaine, avec des forts vents de sud-est et des précipitations, risquent d’entraîner de nouvelles éclosions dans l’ensemble des zones humides.

Météo "moustiques"   25/03/2024 - 31/03/2024