Prospection - traitement

Une stratégie anti-larvaire

Dès lors qu'il y a une mise en eau, il convient de contrôler sur les zones immergées la présence potentielle de larves de moustiques : c'est le travail de prospection. Ce diagnostic de terrain est le préalable aux décisions de traitements ainsi qu'à la détermination des périmètres. Suivant les surfaces à traiter, les moyens employés sont alors identifiés. Ils seront terrestres (Quad, engin amphybie, 4 x 4 pour les fossés) ou aériens.

En moyenne, l'EID-Med traite annuellement, environ, 45 000 hectares sur l'ensemble de sa zone d'action. L'année 2012 a été un exercice plutôt moyen en termes de superficies avec un peu moins de 37 000 ha traités.

En milieu naturel

De la ponte à l'éclosion : comment les Ochlerotatus (Aedes), espèces de milieux naturels, se reproduisent-ils et quelles sont les conditions favorables à leur émergence ? C'est de cette connaissance que résulte un contrôle raisonné de leurs populations.

Avant mise en eau... des moustiques qui pondent sur le sol

Après mise en eau... les oeufs éclosent après chaque mise en eau (précipitations coups de mer, submersions artificielles,...)

En milieu urbain

Urbanisation et négligence favorisent la prolifération des espèces urbaines de moustiques.Tout point d'eau peut devenir un lieu de ponte pour les moustiques. C'est l'Homme qui les fabrique, en quelque sorte... Culex pipiens pond ses oeufs à la surface des eaux résiduaires urbaines, là où les difficultés d'accès limitent les possibilités d'intervention des agents de l'EID-Med. Aedes albopictus idem, avec une prédilection pour les gîtes larvaires de petite taille. Il importe donc que chacun sache détecter et/ou prévenir la formation d'un gîte larvaire. Deux types de gîtes larvaires : - les gîtes relevant du domaine public :Réseaux d'égouts, stations d'épuration, lagunages sont les principaux gîtes publics potentiels de Culex pipiens. - les gîtes intradomiciliaires, chez l'habitant : tout point d'eau stagnante. Alors qu'un mot d'ordre "Faisons équipe avant qu'il pique, privons-le d'eau !".

 

Galerie photo