Actualités

27 Février 2018
Littoral

Littoral - Quand les bois ne flottent plus...

L’équipe opérationnelle du pôle littoral de l'EID Méditerranée a lancé, en janvier dernier, une nouvelle expérimentation de valorisation des bois flottés. Il s’agit d’un « paillage » de zones de faiblesses dunaires, sur le site de Sérignan-plage (34). Le chantier s’est déroulé en trois phases : primo, une sélection des bois, car le broyeur utilisé limitait le diamètre du bois broyable ; secundo, un broyage en copeaux ; tertio, la mise en place sur / dans la dune retenue.

Test de plusieurs applications

Plusieurs applications sont testées, consistant à faire varier l’épaisseur du broyat et le semis de graines d’espèces dunaires, à savoir un mélange de graines d’oyat, d’euphorbe, de camomille maritime, etc…, préalablement prélevées sur des pieds de plantes. Par ailleurs, une ligne de mise en défens a également été installée pour éviter que le site soit piétiné. L’ouvrage sera suivi régulièrement par le pôle littoral de l’EID-Med, afin de vérifier si cette expérimentation fonctionne ou pas.

Pousse et engraissement

L’objectif attendu est, bien sûr, un engraissement significatif et une végétalisation de la zone. En théorie, le vent va transporter du sable, qui va lui-même se déposer sur les broyats. Ensuite, si les conditions (météo, en particulier : pluies, vents, températures…) le permettent, les graines vont germer et les plantes se développer. Fin février, les responsables du service Environnement de la mairie de Sérignan ont visité le dispositif, qui vient d’être achevé, en compagnie de trois agents de l'EID (Bertrand Caumeil, Michel Mouysset et Delphine Boulet). Ils ont exprimé leur satisfaction.

La visite de ce lundi 19 février.

 

 

Un chantier expérimental

Le semis se fait à la volée. Ainsi, une fois que les agents de l’EID-Med ont étalé le broyat, ils « lancent » des graines directement dessus. Puis ils ratissent légèrement la zone pour bien les fixer et éviter qu’elles soient reprises par le vent. Des piquets sont plantés en aval de l’ouvrage, reliés entre eux par du fil de fer : c’est cela qui constitue la mise en défens de la zone, afin d’empêcher des personnes de marcher sur l’ouvrage et de mettre à mal, par leurs piétinements, la pousse des futures plantes. Des affichettes sont apposées pour expliquer synthétiquement l’opération, émettre des conseils préventifs et indiquer un contact, si nécessaire.

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil départemental des Bouches du RhôneConseil Général du Var