Actualités

18 Septembre 2017
Littoral

Littoral - Les chantiers démarrent tôt

En cette fin d'été, le pôle Littoral de l’EID Méditerranée s’active déjà sur le front des réparations d'ouvrages dunaires. Des chantiers qui, en général, démarrent plutôt au cœur de l’automne, une fois la saison et même l’arrière-saison touristiques terminées. Mais sur les deux sites principalement concernés, de Sète à Marseillan et au Grau-du-Roi, l’envergure des interventions, parfois étalées sur plusieurs exercices, justifie que ces travaux soient entrepris dès la fin de l’été.

Restauration dunaire

Citons en particulier le marché passé entre l'EID-Med et Thau Agglomération (devenu « Sète Agglopôle Méditerranée »), qui génère d'importantes interventions s’étalant sur plusieurs années sur les communes de Marseillan, Sète et Frontignan (34). Il 

s’agit de concevoir et de mettre en place les équipements nécessaires à la protection et à la restauration des espaces dunaires, ainsi que d’assurer la gestion de l'ensablement de certains secteurs (lido de Sète, notamment). Pour ce travail, l'EID-Med s'appuie sur un sous-traitant : les Agents du Littoral Méditerranéen (ALM), structure d'insertion sociale basée à Frontignan, avec laquelle les tâches sont partagées. La dernière opération en date a consisté à réparer des ouvrages du littoral de Marseillan, régulièrement fragilisés par la mer ainsi que par… les usagers. Des personnels des agences opérationnelles EID de Sauvian et de Fréjorgues sont venus renforcer l'équipe de terrain du pôle Littoral pour la mise en place de ganivelles (*) dans le secteur du grau du Quinzième. D'autres interventions similaires sont d'ores et déjà programmées d'ici à la fin de l'année.

 

 

(*) Les ganivelles sont des clôtures souples, généralement en lattes de châtaignier, de largeur et d’épaisseur calibrées, assemblées les unes aux autres pour former une barrière à effet brise-vent, mises en place dans les secteurs où les dunes ont été écrêtées ou ont disparu. L’espacement entre les lattes, optimisé en fonction de l’orientation et de la force des vents, détermine la « perméabilité » des barrières, dont l’objectif est de retenir le sable qui se dépose progressivement jusqu’à les recouvrir et à former un nouveau cordon dunaire.

 

Défense de seconde ligne

Par ailleurs, sur la commune du Grau-du-Roi (30), dans la foulée d’importants travaux réalisés les années précédentes en vue d’édifier un « cordon de défense de seconde ligne », c’est un suivi topographique que le pôle Littoral de l’EID-Med réalise. Par comparaison avec les données post-travaux, ces mesures permettront à la commune de vérifier l'évolution de ses aménagements voire de planifier elle-même des travaux de correction.