Actualités

27 Octobre 2016
Moustique tigre

« Moustique tigre » - Toujours vigilance et prévention

Ce n’est pas encore le temps des bilans, mais quelques conclusions peuvent déjà être tirées. Le « moustique tigre » est dans sa dernière ligne droite annuelle : sa diapause (hivernation), au niveau de ses œufs, a démarré et ses populations ont commencé à régresser. Pour autant, les bons réflexes consistant à « bâcher, couvrir, vider… » sont toujours de mise jusqu’à fin novembre. Les ultimes œufs qui ne pourront être pondus dans des réceptacles domestiques et ceux qui seront évacués feront autant de spécimens volants en moins, juste avant l’hiver ou à la reprise du printemps prochain. Alors, faisons équipe avant qu’il pique : privons-le d’eau !

Privons-le (toujours et encore) d’eau !

Le « moustique tigre » a continué sa progression géographique, de manière mesurée (75 communes supplémentaires, de toutes tailles, dans les 38 départements que suit l’EID Méditerranée, en termes de veille entomologique / convention avec la DGS). Là où il est installé, parfois depuis plusieurs années, les densités de ses populations ont sans doute été quelque peu en retrait par rapport à celles constatées précédemment, si on en juge, notamment, par le nombre de sollicitations enregistrées sur le dispositif « indigo » de l’EID-Med. Celui-ci est en net recul par rapport à celui des deux années précédentes, alors que la promotion du numéro d’appel n’a fait que se renforcer et s’étendre. Les conditions météo y sont probablement pour quelque chose : la rareté des précipitations, cette année, a évité des mises en eau naturelles successives de quantités de gîtes larvaires potentiels. Côté mises en eau artificielles, on peut considérer, sans être angélique, que les conseils préventifs ont commencé à faire leur œuvre. Mais dans ce registre, on sait bien qu’il faut sans cesse remettre sur le métier l’ouvrage. Ce que nous faisons ci-après (et sur www.moustiquetigre.org).