Actualités

06 Septembre 2016
Santé

Rio 2016 - Zika, foot, golf et… pétanque

Le Zika n'a pas causé les dommages redoutés sur la communauté sportive au Brésil, durant les deux semaines au cours desquelles se sont déroulés les Jeux Olympiques. La courbe du nombre de personnes atteintes y a même régressé pendant cette période. En revanche, on a observé quelques effets collatéraux à l'épidémie. Ainsi, la gardienne de but de l'équipe de football des États-Unis, Hope Solo, qui a posté de nombreux tweets avant la compétition pour émettre des doutes sur la sécurité sanitaire des athlètes à Rio et exprimer son hésitation à venir y honorer sa sélection, s'est attiré les foudres du très remuant public brésilien. Finalement présente dans les barres de son équipe, elle a essuyé à chaque dégagement de puissantes broncas ponctuées par la reprise en chœur, sur le mode hurlement, du mot « Zi-ka » par tous les spectateurs auriverdes (*).

Golfeurs (trop) argentés

Autres sportifs à avoir invoqué le risque de contracter le fameux virus pour ne pas participer aux Jeux : les golfeurs. Enfin, une partie d'entre eux. Alors que leur discipline réintégrait le programme olympique après... 112 années d'absence, la quasi-totalité des principales stars de la petite balle blanche a snobé le rendez-vous de Rio. Le Zika a bon dos : il est apparu qu'en réalité, ces belles âmes ne voulaient pas se déplacer contre des primes incertaines de quelques milliers de dollars seulement et assurer ainsi presque gracieusement la promotion de leur sport... Le comité international olympique (CIO) en tirera-t-il comme conséquence le remplacement aux J.O. du golf par la pétanque, par exemple, autrement spectaculaire et populaire (pardon aux golfeurs) ?...

(*) du portugais : or et vert, les deux couleurs présentes sur le drapeau brésilien.