Actualités

02 Juin 2016
EID Méditerranée

Moustiques / Démoustication - Région et Hérault main dans la main

Mardi 10 mai dernier, à l’Hôtel du Département de l'Hérault, le président du conseil départemental, Kléber Mesquida, a reçu la présidente de la Région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées, Carole Delga, pour une réunion de travail au cours de laquelle les dossiers les plus importants de la période ont été examinés de concert, parmi lesquels celui de la démoustication et, plus particulièrement, celui du « moustique tigre »

La démoustication en bonne place

Dans le communiqué publié à l'issue de cet échange, les présidents des deux collectivités, principaux financeurs de l'EID Méditerranée, ont exprimé « le souhait que l’État puisse s’investir davantage (ndr : financièrement) pour empêcher l’installation du moustique tigre ». Les deux élus, insistant sur « l’enjeu conséquent pour l’attractivité touristique », ont indiqué qu'à cette fin, « ils saisiront la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal », pour rappeler les demandes des collectivités mandantes de dispositifs opérationnels publics de démoustication, concernant l’identification de nouvelles substances insecticides, les études à conduire en vue de demandes d’homologation et leur financement.

 

L’État toujours sollicité

Alors que le député de l’Hérault Christian Assaf, par ailleurs administrateur de l’EID Méditerranée au titre de la Région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées, posait une question orale au gouvernement, le 24 mai dernier, après un grand nombre d'interventions de parlementaires de la région, depuis plusieurs mois, dans laquelle il rappelait la situation de paupérisation insecticide doublée de l'arrivée du « moustique tigre », notamment dans les territoires contrôlés par l'EID, demandant un point d’étape sur les avancées consécutives aux réunions organisées depuis l'été dernier par le Ministère avec l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) et les opérateurs publics français de démoustication, et plaidant pour une accélération du calendrier, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, correspondait avec le président de l’EID-Med, Christophe Morgo, en réponse à une missive récente de ce dernier, relative à l’accélération d’une autorisation liée à l’expérimentation de la technique de l’autodissémination : un projet que la Ministre juge « digne d'intérêt et prometteur ».

Pour des solutions « durables et rapides »

Sur la question plus générale des insecticides, la Ministre « tient à ce que des solutions durables soient rapidement trouvées pour faire face à cette situation ». Elle indique que ses services suivent de près « divers projets de développement de nouveaux produits » et « les expérimentations menées par des firmes multinationales, des petites et moyennes entreprises ou des organismes publics ». Une troisième réunion est programmée ce 7 juin à la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du Ministère, pour préparer de nouvelles saisines de l'ANSES, sur une nouvelle recherche de molécules, tenant compte des plus récentes données disponibles, et sur des méthodes de lutte anti-moustiques alternatives.