Actualités

21 Mars 2016
EID Méditerranée

Volontaires (VSC) - Service civique (anti) moustiques

Une trentaine de postes de Volontaires du Service Civique (VSC) sont ouverts à l’EID Méditerranée en 2016. Suite à l’appel à candidatures formulé fin janvier, les entretiens de recrutement sont sur le point de s’achever. Ces VSC seront répartis sur le territoire de la zone d’action de l’EID-Med et viendront optimiser le dispositif communicationnel lié à la prévention du « moustique tigre ».

Acte civique

Un acte civique, en ce que les comportements recherchés visent à éviter, en amont, les situations favorables à la prolifération du diptère. 80 % de ses gîtes de reproduction (des petites collections d’eau, propre comme sale, aléatoires dans l’espace et dans le temps, sur sa terrasse, son balcon ou dans son jardin) se trouvent chez monsieur et madame Tout-le-Monde. Aussi, « gérer son eau » revient à adopter une attitude civique, au bénéfice de soi-même et de son voisinage. Une bonne manière, pour ces jeunes volontaires, via des porte-à-porte et des stands informatifs sur des lieux publics, par exemple, de mettre le pied à l’étrier d’une activité qualifiante tout en rendant un service à la société.

Témoignage

En 2015, déjà, ce dispositif a été expérimenté, dans un format plus réduit, en raison d’une sollicitation un peu tardive de l’agrément de l’EID-Med à l’agence du service civique (ASC). Mais quelques conclusions ont pu en être tirées. Ci-après, le témoignage de l’une d’entre eux.

 

« Expérience, autonomie et travail en équipe »

Élisabeth Bonnet, 24 ans, revient sur ses 6 mois passés à l’EID-Med, de juillet à décembre 2015, en tant que Volontaire du Service Civique (VSC). Parmi les 10 VSC recrutés l’an dernier, elle a tenu la distance bien qu’attendant un heureux événement.

Newsletter EID : Quelles étaient vos motivations pour vous engager ?

Elisabeth Bonnet : «  Je souhaitais acquérir de l’expérience professionnelle car j’en avais très peu. J’ai pris une année sabbatique pour faire le point sur mon projet, tout en souhaitant me rendre utile. Je me suis sentie très concernée par la mission proposée, car je suis originaire de la Martinique. M’engager au sein de l’EID Méditerranée pour apporter mon aide en termes de conseils et de prévention à la population était ma motivation principale ».

N. EID : Quels sont votre parcours et votre projet ?

E. B. : «  Après le Bac, je me suis orientée vers une carrière juridique. Mais ce cursus ne correspondait pas à mes attentes. Mon engagement comme VSC m’a permis de faire le point. L’équipe encadrante a été à mon écoute, avec de bons conseils pour l’aboutissement de mon projet professionnel. Je compte m’orienter vers le secteur de la diététique, dans une structure hospitalière ».

N. EID : Quels sont les « plus » liés à cette expérience ?

E. B. : « J’ai acquis une expérience professionnelle sur une période assez longue. J’ai développé mon autonomie et appris à travailler en équipe. Je sais que je peux m’adapter à diverses situations ».

N. EID : Quels conseils donner aux futur(e)s VSC de l’EID Méditerranée ?

E. B. : « D’abord être motivé(e) puis être volontaire. Cette mission est un challenge : réalisée avec sérieux, elle conduit à une réussite gratifiante ».