Actualités

03 Novembre 2015
Santé

Vectoriel - Épisode de dengue terminé, West Nile sur la fin

Deux épisodes sanitaires se sont déclarés en fin d’été : l’un de dengue, dans le Gard, à Nîmes, l’autre, plutôt de santé animale (chevaux), à cheval (c’est le cas de le dire…) sur trois départements. Au total, les deux séquences ont été bien contenues par les autorités publiques responsables, de l’État (ARS) et territoriales (Départements et leur opérateur, l’EID-Med), et leurs effets sont restés très limités.

Dengue : 1 foyer, 7 cas seulement

L’épisode nîmois  de dengue est clos : le « moustique tigre » vecteur est quasiment en diapause (hivernation). À signaler aussi l’efficacité des 24 traitements de lutte antivectorielle exécutés par l’EID-Med (dont 6 sur le foyer initial), entre le 13 août et le 12 octobre, à la demande du Département du Gard, sur signalements de l’ARS (agence régionale de santé). Au total 7 cas ont été comptabilisés (6 début août et un seul en septembre), à partir du seul et même foyer initial (et, bien-sûr, volontaires). Des chiffres somme toute modérés. L'Agence régionale de santé (ARS) L-R et l'Institut national de veille sanitaire (InVS) vont diligenter d'ici fin novembre une étude consistant à investiguer auprès de résidents proches du foyer initial, afin de savoir si certains se souviennent de symptômes éventuels dans la période concernée ou via le prélèvement  d'une goutte de sang, s'ils ont pu être au contact du virus de façon « silencieuse ».

West Nile : 48 cas équins, un cas humain sans gravité

L’épisode de virus West Nile est quasiment terminé, lui aussi, pour les mêmes raisons : les moustiques vecteurs (probablement des Culex pipiens) sont aux abords de la diapause. De fin août à mi-octobre, 48 cas équins ont été concernés, principalement dans le Gard et les Bouches-du-Rhône (petite et grande Camargue) et, plus marginalement, dans l’Hérault, avec deux cas équins à Fabrègues. Un seul cas humain a été identifié, à Nîmes, sans gravité et résolu depuis lors.