Actualités

09 Juillet 2015
EID Méditerranée

Qualité + - Un audit pour « la gagne » !

Sur la base de nombreux acquis, rappelés par le président de l’EID Méditerranée lors de la dernière cérémonie des vœux 2015 (9 agences décentralisées assurant une proximité avec la population, le professionnalisme des équipes d’opérateurs, des équipements et outils de qualité, un niveau de formation élevé pour tous les agents, une anticipation via la conduite d’actions de R&D – dont le projet (2010 – 2013) dans le cadre du programme européen « LIFE » est un élément fort parmi d’autres –, des partenariats multiples, une réflexion prospective largement partagée en vue d’un nouveau projet d’établissement...), l’EID Méditerranée est lancée sur la voie d’une nouvelle certification, en matière de qualité, de sécurité et d’environnement (en abrégé : QSE).

Management intégré

En réalité, l’objectif poursuivi intègre trois certifications en une : la norme traditionnelle de l’assurance qualité (ISO 9001), dont l’EID-Med est déjà titulaire mais qu’il faut entretenir, la norme OHSAS (Occupational Health and Safety Advisory Services) 18001 – qui nous vient de chez les Britanniques, on s’en serait douté – et la norme ISO 14001, autrefois dite « maîtrise des effets non intentionnels » et désormais intitulée « système de management environnemental ». Donc, ISO 9001 + OHSAS 18001 + ISO 14001 = QSE (CQFD !). D’où son appellation « Système de Management Intégré » (SMI, pour les intimes).

Utile et bénéfique

Cette nouvelle certification sera, à coup sûr, bénéfique, en interne comme vis-à-vis de l’extérieur, particulièrement à ce moment où l’opérateur EID-Med fait face à d’importants enjeux :

  • des enjeux scientifiques et techniques, avec la colonisation croissante du « moustique tigre » qui, peu à peu, gagne sur l’ensemble de la zone d’action de l'EID-Med et au-delà, dans un contexte juridique de plus en plus contraignant (législation environnementale, paupérisation insecticide, traitements aériens menacés…).
  • des enjeux liés à la gouvernance, elle-même liée à la répartition des compétences entre l’État et les collectivités territoriales, en particulier dans le domaine antivectoriel.

 

* www.lifeplusmoustique.eu