Actualités

11 Mai 2015
Moustique tigre

Ça commence à mouliner

L’année « albopictienne » a commencé. Une dizaine d’appels « indigo », déjà, ont eu pour cause la bête tigrée.  Et alors qu’on ne sentait pas jusqu’ici de forte mobilisation, l’imminence et même le début de la nuisance intensifie les demandes, notamment de supports et de réunions. Ci-après, deux nouvelles positives pour étendre et muscler le dispositif préventif.

Service civique en bonne voie

Même si, selon le proverbe célèbre, « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », la perspective d’un agrément de l’EID Méditerranée pour le recrutement de volontaires du service civique est mieux que bien engagée. Ces volontaires sont fléchés sur la démarche préventive et citoyenne concernant le « moustique tigre ». La chargée de mission de l’agence du service civique qui suit le dossier de l’EID-Med vient de correspondre avec Joël Normand, directeur administratif de l’EID-Med, lui indiquant que « le dossier est bon sur le fond et complet ». Déclarant le mettre en traitement, en vue de « créer l'agrément correspondant, à mettre à la signature de notre président », elle l’invite, dès réception dudit agrément, à « créer un compte sur le site de l'agence, pour pouvoir y déposer les annonces et mobiliser les volontaires ». Le feu vert est donc imminent. L’idéal serait, qu’après examen des candidatures, recrutement et formation préalable, le démarrage concret des opérations, principalement le porte-à-porte, puisse se faire vers la mi-juin. On y reviendra prochainement.      

Quand le bâtiment va...

La cellule économique régionale (L-R) du BTP (bâtiment et travaux publics) a invité l’EID-Med à procéder à une présentation de la problématique « albopictus » le 20 mai prochain, au cours d’une réunion de son bureau, à Montpellier. Une coopération sera proposée aux représentants des entreprises de la construction, ainsi qu’à l’ordre régional des architectes, afin de veiller au respect des réglementations, de réfléchir à la correction concrète de situations établies produisant du « moustique tigre » (terrasses à plots, par exemple) et d’envisager des évolutions réglementaires, sur la base d’un travail entrepris par la direction technique de l’EID-Med, et à des réflexions conduites actuellement, en bonne intelligence avec le centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV).