Actualités

19 Mars 2015
Chikungunya / Dengue

Chikungunya - Fin de l’épidémie en Martinique

Au cours de la première semaine de janvier, le nombre de cas évocateurs de chikungunya vus en consultation par les médecins généralistes martiniquais s’élevait à 179. Depuis le début de l’épidémie, en décembre 2013, ce sont 72 606 patients qui ont été vus en consultation de ville pour suspicion de chikungunya.

Un quart de la population

Compte tenu du nombre de malades n'ayant pas consulté, il est estimé que 140 000 personnes vivant en Martinique (soit près du quart de la population) ont été touchées par l'épidémie. Depuis décembre 2014, sur 82 % du territoire martiniquais, le nombre des cas évocateurs était inférieur à 200. Par ailleurs, tous les autres indicateurs (consultations aux urgences et à SOS médecin) étaient en régression. Pas d'évolution du nombre de patients hospitalisés durant plus de 24 heures (1 265, dont 202 sévères, soit un taux de sévérité égal à 19 %) et pas d'augmentation du nombre de décès indirectement liés au chikungunya...

Poursuite de la prévention

Au regard de l’évolution globalement favorable de ces données, le comité d'experts des maladies infectieuses et émergentes (CEMIE) a proposé de déclarer la fin de l'épidémie de chikungunya. Ce qu’a validé, début janvier 2015, la cellule de gestion, réunie en préfecture pour la… trente-huitième fois depuis le début de l’événement. Pour autant, les actions de surveillance et de prévention se poursuivent : prise en charge sanitaire, communication sur le terrain, enlèvement des véhicules hors d’usage, etc.