Actualités

03 Novembre 2014
Chikungunya / Dengue

Dengue - Quatrième (et ultime) cas ?

Le quatrième cas de dengue autochtone (*) de l’année est donc apparu pratiquement au même endroit (à une cinquantaine de mètres) du troisième, à Aubagne (13), et juste une semaine après, début octobre. Les deux premiers cas autochtones avaient été identifiés à Toulon (83), en août et septembre derniers.

Traitement pas en cause

Disons plutôt que ce sont les résultats des analyses qui ont été connus une semaine après, car en fait, il est apparu qu’au moment où l’EID-Med traitait les abords du domicile du cas précédent, le patient suivant était déjà virémique. Ce qui n’est pas un détail car ainsi, une éventuelle insuffisance de l’opération de traitement antivectoriel (LAV) ne peut être invoquée.

Deux équipes

Le traitement de ce quatrième (et ultime ?) cas aura nécessité, mardi 7 octobre dernier, l’activation de deux équipes opérationnelles de l’agence EID de Saint-Chamas (13), car outre son domicile, le patient a stationné dans plusieurs lieux de la ville où le « moustique tigre » Aedes albopictus a été identifié, justifiant autant d’interventions.

(*) Un cas « autochtone », de dengue ou de chikungunya, désigne une personne qui a contracté la maladie dans son environnement habituel, sans avoir voyagé dans une région infestée, par différenciation avec les cas « importés » qui se disent de personnes qui reviennent chez elles malades et virémiques d’une contrée où elles ont contracté la maladie.