Actualités

21 Juillet 2014
EID Méditerranée

Les communes au rendez-vous

En sept réunions, à Montpellier, Béziers et Frontignan (Hérault), à Nîmes (Gard), à Perpignan et Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), entre fin juin et mi-juillet, et à Narbonne (28 juillet) ce sont les représentants d'une centaine de communes (souvent des élus) environ, couvrant 80 % de la population de la zone d’action de l’EID Méditerranée, qui se seront vus présenter les tenants et aboutissants de la problématique et de l'actualité du « moustique tigre » Aedes albopictus par l’EID Méditerranée et l’ARS (agence régionale de santé) du Languedoc-Roussillon.

L’occasion, aussi, de rappeler les difficultés rencontrées dans l’action traditionnelle contre les Aedes caspius et detritus (paupérisation insecticide, nuisances résiduelles, etc). Mais, pas de doute, le « moustique tigre » est bien audible là où il est installé : plusieurs témoignages de son caractère prégnant ont émergé, au point que sa présence piquante éclipse celle de ses congénères. Ce dont rendent également compte les appels reçus sur le « numéro indigo », mis à disposition du public par l’EID-Med, qui placent Aedes albopictus (et le Montpelliérais) au sommet des statistiques.

3 objectifs

L’objectif de ces séances était triple : 

  • inciter chaque commune à  désigner un(e) référent(e) qui sera en lien permanent avec le chef de l’agence EID concernée.
  • connaître, commander et diffuser les supports de communication « albopictus » de l’EID-Med (affiches générique et spécifiques, dépliants, kit pédagogique, etc).
  • intégrer la possibilité, pour des élus, cadres et techniciens municipaux, d’accéder à des formations EID, à l’intersaison (en hiver), en vue de relayer les messages préventifs auprès de la population.