Actualités

01 Juin 2014
EID Méditerranée

Salins de Frontignan (34) - Bilan 2013 polyvalent et positif

En 2013, 1 314 personnes ont été accueillies sur le site, soit une progression de près de 8 % par rapport à 2012 : 752 pour des animations « grand public » et 562 pour des animations « scolaires et périscolaires ». Soit, au total, 65 animations réalisées : 43 concernant le grand public, qui ont été montées en collaboration avec l’office de tourisme de Frontignan, et 22 adressées aux enfants de tous niveaux (maternelle, élémentaire, collège, lycée, centre de loisirs jeunes), en temps scolaire ou périscolaire, en relation avec les enseignants et les animateurs municipaux ou associatifs.

Fréquentation haussière, surtout les primaires

Sur les 562 enfants visiteurs, on a enregistré une diminution de la fréquentation issue des collèges et des lycées, compensée par une hausse sensible de celle des classes primaires, justifiant près de 500 heures d’animations.

Suivis ornithologiques

D’autres actions ont été commises, en matière de suivis ornithologiques, particulièrement. Ainsi, un comptage des espèces laro-limicoles a été effectué par le Conservatoire des espaces naturels (CEN) du Languedoc-Roussillon, sur les îlots créés par Thau Agglomération, en 2012, dans la Réserve. Les résultats sont satisfaisants, puisque les observations faites par le garde et les animateurs corroborent celles effectuées par le CEN. Avec 344 couples nicheurs, il apparaît que les anciens Salins de Frontignan sont un des sites majeurs en région pour l’accueil et la reproduction des laro-limicoles. Il faut dire qu’une gestion hydraulique adéquate est conduite tout au long de l’année pour l’accueil de ces espèces.

Perspectives utiles

Thau Agglo et l’EID-Med, en relation avec le propriétaire du site, le Conservatoire du littoral, vont maintenant travailler à l’évaluation du plan de gestion actuel, avec l’appui d’étudiants de SupAgro Montpellier. Une convention a été signée dans ce sens. Il va sans dire que les animations seront  poursuivies, avec des thématiques nouvelles, se rapportant à la flore des steppes salées. Enfin, les bâtiments vont commencer à être réhabilités, puisqu’une programmation a été établie par l’Agglo fin 2013 : sécurisation de tout le site, démolitions de ruines et création de... « coquilles vides ».

Beaucoup d'aménagements

* L’EID MÉDITERRANÉE a amélioré la signalétique du site, en appui sur ses agents de Montpellier-Fréjorgues : 18 panneaux au total (entrées de site, etc). Et une opération de prélèvement d’espèces végétales envahissantes a été effectuée, dans le cadre du plan de gestion : 3 m3 d’opuntia ont ainsi été prélevés puis stockés.

*  THAU AGGLO s’est occupé de lutter contre l’érosion des digues internes et externes, en bordure de l’étang d’Ingril. Et sur la zone de Maraval, Thau Agglo a créé un platelage de 200 mètres visant à protéger de la fréquentation (piétinement) les steppes salées à haute valeur patrimoniale, habitat prioritaire « Natura 2000 » (avec la participation du CG 34, de l’État et de l’Europe). Un autre tronçon de 400 mètres a été aussi aménagé, dans le Bois des Aresquiers.