Actualités

25 Novembre 2013
Opérationnel

Démoustication, bilan technique 2013

Traitement des roubines au moyen d'un engin motorisé de type Quad.

À ce jour, les surfaces traitées (pour les espèces « autochtones ») en 2013 atteignent 35 000 hectares. Malgré un début de saison très pluvieux, donc riche en éclosions, il s’agit, globalement, d’une année plutôt « basse ». Les traitements aériens (près de 75 % des interventions, comme chaque année) se situent, malgré tout, dans la tranche haute des dix dernières années : plus de 600 heures de vol. Avec une nouveauté : une partie de ces traitements a été réalisée, à titre expérimental, par hélicoptère et non seulement par avion. Les résultats ont été très positifs, de sorte qu’il est envisagé, à partir de 2014, de disposer de deux cellules de traitement aérien : 4 avions (au lieu de 6 actuellement) et 1 hélicoptère. En parallèle de la gestion de la nuisance « traditionnelle » (moustiques des marais Aedes caspius et Aedes detritus), l’EID Méditerranée a fait face, cette année, à une progression de l’installation du « moustique tigre » Aedes albopictus. Au-delà de la gestion des problèmes de santé publique (opérations de lutte antivectorielle, en présence de cas suspects de dengue et de chikungunya), les services et agences de l’EID-Med ont dû répondre à de nombreuses sollicitations de citoyens soumis à une gêne croissante. Ce nouvel enjeu pour l’établissement nécessite la mise en œuvre d’approches renouvelées, tant techniques que de communication. Le projet européen « IMCM /  LIFE+ » (www.lifeplusmoustique.eu) a permis d’anticiper certains de ces aspects et de mobiliser l’ensemble des services. Un effort qui devra être soutenu durant les années à venir.