Financements

Nos financements

Après un apport financier incombant aux seules collectivités locales, de 1959 à 1963, le financement de l'EID Méditerranée est ensuite assuré grâce à une participation majoritaire de la Mission Racine (Etat), qui fluctue autour de 85%, et des Départements, qui se situe aux environs de 15% jusqu'en 1974.

A compter de cette date, la Mission se désengage progressivement comme prévu, jusqu'à sa disparition en 1982. Le relais est pris dès 1975 par l'Établissement public régional, puis par la Région Languedoc-Roussillon et, pour une très faible part, par le Syndicat mixte pour l'aménagement touristique du Languedoc-Roussillon ainsi que par les Départements et les Communes, qui augmentent largement leur participation.

Entre-temps, l'article 65 de la loi de finances pour 1975 (loi n° 74-1129 du 30 décembre 1974) a rendu obligatoire pour les départements et les communes concernées les dépenses de lutte contre les moustiques : chaque Conseil départemental doit assumer au moins la moitié de la dépense incombant à son département et peut se retourner vers les communes de la zone d'action pour obtenir d'elles la moitié au plus de sa propre contribution. Les dépenses, à répartir entre départements et communes, sont minorées des subventions et autres participations allouées au titre de la lutte contre les moustiques par l'Etat et les Régions.

En 1992, le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon s'engage à financer 30% des dépenses de démoustication rapportées aux zones littorales du Languedoc-Roussillon et continue à le faire depuis lors par le biais d’une subvention annuelle.

 

Le budget 2017 (BP + BS) :
(financement par contributions des Départements membres et de la Région Occitanie - à l'exclusion de toutes autres actions qui font l'objet de recettes spécifiques supplémentaires) :

  • Dépenses de fonctionnement : 13 024 000 €
  • Dépenses d'investissement : 3 079 000 €