Actualités

10 Février 2015
EID Méditerranée

Vœux 2015 - Une « der » optimiste

Petite émotion, lors de la cérémonie des vœux au personnel, mardi 27 janvier dernier, puisque c’était assurément la dernière à laquelle participait Christian Jean, en tant qu’administrateur et président de l’EID Méditerranée. En effet, celui-ci a décidé de ne pas se représenter aux élections départementales de mars prochain.

Vingt ans aux commandes

Élu du canton de Claret (34) depuis une trentaine d’années, il a rappelé qu’il a suivi de près le destin de l’EID Méditerranée dès le début des « eighties », en tant que vice-président représentant le président d’alors, Gérard Saumade, qui présidait également aux destinées du conseil général de l’Hérault, puis en tant que président de plein exercice, à partir de 1994. Soit plus de vingt ans aux commandes de l’établissement.

Nécessaire et pérenne

Évoquant la réforme territoriale, qui se concrétisera avec le renouvellement électoral des départements, en mars, et des régions, en fin d’année, il a noté les incertitudes qui planent encore sur les compétences des divers échelons territoriaux et plaidé pour que la proximité avec les citoyens et, plus particulièrement, avec la ruralité, ne s’affadisse pas. S’agissant de l’EID, il a insisté sur le fait que quels que soient les effets de l’évolution des compétences entre les niveaux de collectivités, l’établissement public répond à des nécessités de plus en plus fortes qui garantissent la pérennité de sa mission.

Proximité et adaptation

C’est que, constate-t-il, les atouts ne manquent pas à l’EID Méditerranée. D’abord, avec ses neuf agences, son organisation est proche des territoires. Ensuite, au-delà des collectivités administratrices et par leur entremise, l’établissement renforce chaque année davantage ses liens avec les communes. L’installation du « moustique tigre » n’y est pas pour rien, qui suscite des attentes au sein de la population et, en même temps, des orientations nouvelles de l’action quotidienne de l’EID. Christian Jean a souligné que pour y répondre, de nombreuses adaptations ont été mises en œuvre : formations (techniques, communicationnelles) des personnels, modernisation des outils (bâtiments, informatique, matériels, véhicules), comme en témoigne le nouveau Parc, qui a été le cadre de cette cérémonie de vœux.

Ouverture et respect

En conclusion, le président Jean a insisté sur sa politique d’ouverture de l’EID-Med sur l’extérieur, vis-à-vis de ses partenaires français, via l’ADEGE (agence nationale pour la démoustication), et européens. « Une condition pour être respectés », a-t-il dit, pointant la démarche en cours auprès de l’État et de l’Union Européenne (voir article "Insecticides - Une légitime impatience")