Actualités

09 Février 2017
EID Méditerranée

Visites - Le préfet de la région Occitanie - La directrice générale de l’ARS - Le directeur régional de la DREAL - Le directeur général du CD de l’Hérault

   

8 février 2017 - Le préfet de la région Occitanie, Pascal Mailhos, était accompagné par le directeur du projet Littoral 21, Raynald Vallée. Notant le rôle pérenne de la démoustication au bénéfice de toutes les activités socio-économiques dans une profondeur d’une quarantaine de kilomètres des zones humides littorales, ainsi que l’avait prescrit la Mission Racine dès l’origine, il a aussi mesuré l’engagement complémentaire de l’EID Méditerranée dans la protection du littoral et le suivi du trait de côte.

 

   

7 février 2017 - La directrice générale de l’ARS Occitanie, Monique Cavalier, était accompagnée par le directeur général adjoint, Jean-Jacques Morfoisse, la directrice de la santé publique, Francette Meynard, la directrice adjointe de la santé publique, Catherine Choma, le responsable du pôle santé et environnement, Laurent Pena, et l’ingénieur sanitaire en charge du dispositif « plan antidissémination dengue, chikungunya et Zika », Isabelle Estève-Moussion.

 

   

9 décembre 2016 - Le directeur régional de la DREAL Occitanie, Didier Kruger, était accompagné par Annie Viu, directrice régionale adjointe, Zoé Mahé, directrice de l’écologie, Philippe Chatelet, directeur des risques naturels, et Laurent Montel, adjoint au chef de division en charge du littoral. Côté EID, ils ont été accueillis par Christophe Morgo, président de l’EID-Med, et Bruno Tourre, directeur général, en compagnie de Didier Moulis, directeur technique, Christophe Lagneau, directeur recherche et développement, Jean-Louis Gély, directeur de la communication et Hugues Heurtefeux, en charge du pôle Littoral.

 

   

20 janvier 2017 - Le directeur général des services du conseil départemental de l’Hérault, Daniel Villessot, était accompagné par Irina Valarié, DG adjointe en charge du développement agricole, du tourisme, de l’insertion et de l’environnement, Pascal Périssin-Fabert, DG adjoint en charge de l’administration générale, Lucie Darbousset, DG adjointe en charge des finances, et Muriel Alexandre, du pôle Eau et Environnement, qui suit l’EID pour sa collectivité.

Trois étapes

Toutes les visites sont effectuées en trois temps : présentation en salle par les responsables de l’EID-Med, avec de nombreux échanges, puis découverte du parc, au sein duquel plusieurs types de véhicules et d’appareillages de traitement se trouvent en entretien, et enfin parcours dans le laboratoire conventionnel, où études et expérimentations sont en cours.

Insecticides, « tigre », environnement, littoral…

Outre l’évocation de volets spécifiques, à raison des compétences et missions particulières développées par chaque interlocuteur de l’EID Méditerranée, quatre points ont été présentés et discutés lors de chaque entretien, comme une sorte de fil rouge :

- la question des traitements, sous l’angle de la raréfaction des insecticides homologués et disponibles, qui constitue un problème majeur pour l’efficacité de la mission centrale de l’EID-Med (voir  Newsletter n° 14).

- l’objectif de maîtrise des effets non intentionnels – qui a valu à l’EID-Med l’attribution du label qualité ISO 14001, dans le cadre de sa certification QSE (qualité - sécurité - environnement) –, à la fois vis-à-vis du classement de nombreux sites (Natura 2000, en particulier) et, de façon générale, où que se déroulent des traitements antilarvaires (voir  Newsletter n° 16).

- la problématique du « moustique tigre », largement évoquée sous deux angles : les enquêtes et traitements de lutte antivectorielle, qu’à ce jour 18 des 32 conseils départementaux dont les territoires sont impactés en France métropolitaine ont confiés à l’EID-Med, et via la communication préventive et la mobilisation sociale, avec une convergence souhaitable d’objectifs et de moyens entre l’ARS et l’opérateur EID-Med, pour une démarche de conviction à exercer auprès des particuliers, des collectivités - en particulier les communes - et de nombreuses branches professionnelles concernées : bâtiment, logement individuel et collectif, commerces à risques, tourisme / campings, etc (www.moustiquetigre.org).

- les perspectives d’aménagement du littoral, à l’aune de la mise en œuvre du « Plan littoral 21 » : l’EID Méditerranée est engagée depuis longtemps, à la demande des collectivités, dans des opérations « douces » telles que la reconstitution de cordons dunaires et le suivi des systèmes littoraux (voir  Newsletter n° 19).

Visites à venir

Le flux des visiteurs dans les locaux de la direction générale de l’EID-Med ne se tarit pas. Après le préfet de région, les préfets de l’Hérault, du Gard et des P-O, les états-majors de la DREAL et de l’ARS au complet, la direction générale des services du Département de l’Hérault et les responsables de l’École nationale d’agronomie de Montpellier, sont annoncés : la direction de la Mission Littoral 21, le 28 février, la direction générale des services du Département du Gard, le 10 mars, la direction générale de l’aménagement du territoire du CD de l’Hérault, le 23 mars, et le directeur de l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier, le 31 mars. D’autres rendez-vous similaires seront programmés d’ici au printemps.