Actualités

09 Juin 2017
Littoral

Visites - Du littoral au... Sénat

Les visites de et à l’EID Méditerranée se suivent et si elles se ressemblent par le contenu (présentation et échanges en salle, visite du parc et du labo…), les publics visés sont, eux, très différents. Ainsi, deux sessions se sont succédé les 11 et 12 mai derniers, l’une avec les acteurs du « Plan Littoral 21 », l’autre avec deux sénateurs héraultais.

Plan "Littoral 21"

 L’une, jeudi 11 mai, avec le staff du Plan « Littoral 21 » : autour de son directeur, Raynald Vallée, qui avait déjà accompagné à l’EID le préfet de région, en octobre dernier, figuraient Jean-Romain Brunet, directeur du projet « Plan Littoral 21 » à la Région Occitanie, et Gilles Boyer, chargé de mission « Littoral 21 » à la caisse des dépôts et consignations, les deux entités qui, avec l’État, pilotent concrètement le dispositif à la suite d’un accord-cadre conclu entre les trois, en mars dernier, portant sur 1 milliard d’euros sur trois ans. Au cours de cette réunion, la piste d’un cofinancement (l’EID s’engageant à hauteur de 40 %) pour l’expérimentation de l’autodissémination a été envisagée, à partir de crédits d’études collatéraux à cette mission sur le littoral. Autre confirmation par Raynald Vallée : l’intérêt du préfet de région, à la suite de sa propre visite, pour relayer la  problématique « insecticides » auprès du Ministère. Ce qui reste un vaste chantier.

Des sénateurs à l'EID

Le lendemain, vendredi 12 mai, cela a été le tour de deux sénateurs de l’Hérault : Henri Cabanel et François Commeinhes, par ailleurs maire de Sète (le sénateur Jean-Pierre Grand ayant eu un impératif de dernière minute viendra prochainement à l'EID). Les parlementaires de la région, députés et sénateurs, se verront proposer ce type de visite et d’échanges, département par département, afin qu’ils puissent accompagner de façon régulière et autorisée les dossiers nationaux des opérateurs de démoustication, au premier rang desquels figure celui des insecticides. À noter que François Commeinhes a été missionné par l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), afin de rédiger un rapport sur « les variations climatiques et la prolifération des Culicidae, situation et traitement ». Il a organisé à ce titre un colloque terminal au Sénat, il y a exactement un an, au cours duquel Christophe Lagneau, directeur recherche et développement, et Jean-Louis Gély, directeur de la communication, sont intervenus parmi un aréopage de 29 spécialistes français, toutes disciplines confondues.

(voir Newsletter n° 19, décembre 2016)