Actualités

06 Mars 2018
EID Méditerranée

Visite - Échanges avec le président du CD 34, Kléber Mesquida.

Kléber Mesquida, président du Département de l'Hérault est venu à l'EID Méditerranée, dont il est également vice-président, accompagné par quelques élus de la collectivité (Claudine Vassas-Mejri, Renaud Calvat, Jean-Luc Falip, Jean-François Soto), ce mardi 6 mars, pour échanger avec sa direction. Après un accueil par le président de l'établissement public, Christophe Morgo, également vice-président du CD 34, plusieurs volets ont été abordés : la compétence traditionnelle concernant les espèces issues des zones humides littorales, avec la problématique des insecticides, ainsi que la lutte antivectorielle et la prévention liées au moustique-tigre.

Dans et hors zone d'action de l'EID

Le département de l’Hérault, comme ceux des P-O, de l’Aude, du Gard et des Bouches-du-Rhône, dont les conseils départementaux sont aussi membres de l’EID-Med, est doublement concerné. En effet, certains cantons sont situés dans la zone d'action traditionnelle de l'EID, rassemblant les communes bénéficiant de la lutte contre les moustiques nuisants issus des zones humides littorales et rétro-littorales (deux espèces en particulier : Aedes caspius et Aedes detritus). Et d'autres cantons, plus septentrionaux, s’ils se trouvent hors de portée de ces moustiques-là, sont soumis, comme les premiers, à la nuisance et à l’éventualité de transmissions vectorielles venant du moustique-tigre (Aedes albopictus). L'occasion de rappeler et d'expliciter les différences d'origine et de comportement entre les premiers (moustiques « ruraux » pouvant parcourir plusieurs dizaines de kilomètres vers les secteurs agglomérés et densément habités), et le second, urbain, agressif et se déplaçant sur de faibles distances (environ 150 mètres) depuis ses gîtes de reproduction, principalement situés dans l'intra-domiciliaire (www.moustiquetigre.org).

 
Le président Mesquida observant un moustique-tigre
au laboratoire de l'EID.

L’importance du relais par les élus locaux

Les conseillers départementaux étant parfois maires ou conseillers municipaux dans leur commune et/ou, dans tous les cas, au contact permanent des élus locaux de leur canton, un éclairage particulier a été fait sur les dispositifs disponibles à leur attention, permettant de prévenir les situations favorables à la prolifération des moustiques-tigres, ainsi que sur les actions de sensibilisation à relayer auprès de leurs concitoyens. Des préconisations préventives qu’ils seront ainsi à même de répercuter sur leurs territoires respectifs. Une œuvre collective !

 

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil départemental des Bouches du RhôneConseil Général du Var