Actualités

27 Janvier 2014
EID Méditerranée

Un projet en appui sur le collectif

La réunion d’avant-vœux, mardi dernier, a réuni plus de 120 agents venus se faire présenter une première restitution des séances de réflexion et d’échanges organisées à la fin de l’année 2013 et au début de 2014, en vue de l’élaboration du nouveau projet de l’établissement.

Tous ensemble

Le cabinet prestataire a procédé à cette synthèse, après une introduction du président de l’EID-Med, Christian Jean. Ce dernier a rappelé le contexte dans lequel se fait cette introspection : paupérisation des finances publiques, raréfaction des insecticides, nuisances résiduelles, survenue du « moustique tigre » Aedes albopictus… Et il s’est félicité de l’initiative prise par Didier Amadou et la direction d’associer tous les agents, aussi bien dans la phase analytique que dans la phase conceptuelle de cette démarche. Autant de remontées qui ont été utiles à la détermination des orientations sur la base desquelles pourra être élaboré le projet de l’établissement.

12 préoccupations principales

La question générique était : « Comment pourrait-on être plus efficace, en dépensant moins (ou pas plus) et en ayant un travail plus motivant ? ». L’analyse des propos récoltés à l’issue des échanges qui se sont produits au cours des divers ateliers a permis de mettre en évidence douze thématiques principales, correspondant aux préoccupations actuelles de l’établissement, touchant à l’adaptation à la nouvelle problématique vectorielle (« moustique tigre »), à l’optimisation des traitements, à la modernisation des outils de travail, à l’organisation opérationnelle, à la gestion du temps de travail, à la motivation des collaborateurs, au renforcement des communications externe et interne, etc.

Des orientations au projet

Toutes ces remarques et propositions ont été prises en compte pour définir 5 orientations stratégiques : l’élaboration et la conduite d’un plan « albopictus » ; la (re)mobilisation des collectivités et de l’État ; la consolidation d’un « portefeuille d’activités » (littoral, export, etc) ; l’actualisation de la lutte contre les moustiques « traditionnels » ; la mobilisation de tous les collaborateurs, en interne. C’est dans ce cadre que la réflexion va se poursuivre désormais, animée par 5 cadres fléchés sur chacune de ces thématiques. La troisième étape se portera ensuite au niveau du conseil d’administration, au sein duquel et sur ces bases les élus seront appelés à plancher à leur tour pour finaliser et adopter le nouveau projet de l’établissement EID Méditerranée. À l’horizon de l’été prochain.

Légende de la photo : La réunion du matin au collège La cazes.