Actualités

04 Janvier 2018
Opérationnel

Traitements - Drone bientôt opérationnel ?

On traite les moustiques « ruraux » par avion, hélico et probablement demain, complémentairement, par drone. Ce projet est dans une nouvelle phase, proche de l’opérationnel. La machine choisie (Joyance JT10L-608) a été livrée par la société Aérocapture technologie, distributrice du fabricant chinois Joyance, en septembre dernier, les pilotes « EID » sont quasiment qualifiés et les diverses déclarations règlementaires sont actées auprès de la DGAC (direction générale de l’aviation civile). Une convergence d’éléments qui a permis de passer aux vols d’essais.

Vaste et performant

Le drone acquis par l’EID-Med est un « octocoptère » (8 rotors), d’une capacité d’emport de 10 litres. D’envergure imposante (2 mètres déplié), il peut résister à des vents de 10m/s (limite maximale) et voler à une vitesse allant jusqu’à 12 m/s, en vol automatisé, grâce à ses moteurs puissants (rotors en carbone d’une soixantaine de centimètres chacun). Parmi ses performances, on peut citer le retour vidéo en temps réel, le maintien de l’altitude de vol/sol par radar et le DPAE (débit proportionnel à l’avancement électronique), qui garantissent l’application (bonnes pratiques). L’autonomie en vol se situe entre 10 et 15 minutes.

Les pilotes (bientôt) au top

Une première session de formation spécifique au pilotage de la machine a eu lieu en novembre dernier au centre horticole expérimental de Marsillargues (CEHM). « Intense journée de prise en main », selon les intéressés, avec et sans charge, vols à répétition, installation logistique en agence opérationnelle, check-list avant vol et maintenance de premier niveau par le CEHM. Les premiers retours sont excellents : la stabilité de la machine est, de l’avis des pilotes, « surprenante », due, sans doute, aux effets bénéfiques de 2 moteurs « contrarotatifs » (*). Quant à la prise en main par les agents, elle a été saluée par le formateur, malgré plusieurs événements perturbateurs durant les vols : perte de liaison avec le satellite, vent important, désorientation… Mais tous ces éléments ont été parfaitement gérés, en termes de pilotage et de procédures de sécurité. À suivre.

 

(*) contrarotatif : tournant en sens contraire.

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil Général des Bouches du RhôneConseil Général du Var