Actualités

06 Février 2017
Communication

Réseaux sociaux - Profilés et à la Page...

Les réalités de terrain pèsent sur la fréquentation de la Page Facebook et du compte Twitter de l’EID Méditerranée. Ainsi, les « posts » et les « tweets » stimulent l’intérêt, les commentaires et les partages éventuels de la part des « socionautes », cette catégorie d’addicts aux réseaux sociaux… Les messages ainsi véhiculés collent à la situation du moment (un peu, beaucoup ou pas de moustiques…) et sont même suscités par elle. Le nombre d’amis et de « fans » croît régulièrement.

« Profil » = « Amis »

Facebook est un média subtil. Tels les moustiques des champs et les moustiques des villes, que nos contemporains confondent allègrement, il existe des « profils » (avec un petit « p ») et des « Pages » (avec un grand « P ») qui, concrètement, à l’écran, se ressemblent beaucoup. Les « profils », strictement personnels, doivent être portés par un nom et un prénom. La personne peut être fictive et son identité s’inspirer d’une problématique ou d’une activité. Donc, pour l’EID-Med, le « profil » Facebook est porté par un certain Albo Pictus… Mais attention : le « profil » est destiné à un usage individuel et non commercial ou promotionnel ; le cadre des « posts » envoyés est donc limité à de la com’ liée à sa personne : pas de pub, pas de concours, etc. Au risque de se faire sucrer le « profil ».

« Page » = « Fans »

La « Page » EID Méditerranée (@moustique.EIDMed), elle, permet aux entreprises ou, plus généralement, aux « organisations » (comme l’EID-Med) de bâtir une communauté dans laquelle elle pourra interagir avec les utilisateurs. Autre distinguo : les relations du « profil » personnel sont des amis ; les relations des « Pages » sont des « j’aime » (ou des « like »), on dit aussi des « fans ». Et surtout, à partir d’un « profil », les amis sont limités au nombre misérable de... 5 000, alors qu’il n’y a aucune limite pour « aimer » une « Page » (il existe des « Pages » qui comptent des millions de « fans »). C’est bien ce que vise l’EID-Med !... 

Plus de 1 000 « fans »

Dans un premier temps, l’axe de travail a consisté à privilégier la création d’une « communauté », à partir du profil « Albo Pictus », plutôt que chercher à promouvoir directement la Page (les profils sont plus accrocheurs). « Albo Pictus » est ainsi passé, entre fin juin 2016 et fin janvier 2017, de 36 à 2 300 amis. À chaque publication, un « post » est édité sur le mur du profil, incitant nos « amis » à venir voir et à « liker » notre Page. L’objectif est double : être vu par tous nos « amis » et en faire des « fans ». Sachant qu'obtenir des « fans » est plus difficile que d’avoir des « amis ». La page Facebook de l’EID-Med est passée, dans le même temps, de 626 à 1 034 fans (+ 65 %).

    

Et aussi Twitter

Le profil Twitter de l’EID Méditerranée (@EIDMed_org) a démarré en juillet 2016. Son auditoire est qualifié, intéressé et réactif : journalistes, préfectures, départements, communes, ingénieurs, chercheurs... Ils sont à ce jour plus de 200 (représentant près de 400 000 followers, constituant une visibilité potentielle pour nos publications). La croissance est continue, de l’ordre d’une grosse dizaine par semaine.

Pour optimiser ce public, un peu avant la saison, une information sera ciblée sur les communities managers (ou les responsables de communication) des collectivités membres de l'EID-Med, des communes de sa zone d’action, des préfectures et administrations de l’État, des médias locaux, régionaux et spécialisés.