Actualités

09 Juin 2017
Communication

Moustiques - Vigilance sur la vigilance

Ils sont nombreux ceux qui, particuliers, collectivités et organismes publics, activités privées, s’intéressent légitimement aux moustiques et à leur nuisance. Certains sont tentés de faire la « météo du moustique »… Exercice subtil qui peut déboucher sur des confusions et des approximations, sachant de surcroît qu’entre une présence de moustiques anthropophiles (qui piquent l’Homme), une nuisance et la perception de celle-ci entre en jeu une multiplicité de paramètres qu’il convient de prendre en compte et d’instrumenter avec discernement. 

Moustique et moustique 

Ainsi, dire, comme le fait le site web « Vigilance Moustiques / Manouka », récemment repris par plusieurs médias, qu’« après la récente vague de chaleur qui s'est abattue sur la majorité du territoire ces dernières semaines, la saison [des moustiques] a brutalement démarré dans 77 départements » est hasardeux, pour au moins trois raisons :

  • une généralisation à l’échelle de 77 départements n’est pas pertinente quand on sait la présence sur le territoire métropolitain français de 56 espèces de moustiques. Les périodes d’activités varient selon les espèces ; pour certaines, la saison a commencé plus tôt dans la saison.
  • en outre, ces espèces sont issues de milieux très différents, soumis à des aléas climatiques également différents, particulièrement en matière de mises en eau naturelles ou artificielles.
  • rien n’est dit sur les critères et méthodes sur lesquels repose ce « constat » : quelles données de suivi et de quantification de moustiques ?

 

Les espèces de moustiques relèvent de milieux et de conditions de développement différents. (à g. zones humides, siège des Aedes Caspius et detritus; à dr. gîtes intradomiciliaires, siège des Aedes albopictus et Culex pipiens)

Précoce mais... calme

Sur les territoires contrôlés et suivis par l’EID Méditerranée, une reprise d’activité assez précoce a été observée cette année, antérieure à la vague de chaleur, qui a pu contribuer à l’accélération du développement des larves. Mais depuis lors, comme en attestent les traitements effectués (voir tableaux de bord), la situation est pour le moment plutôt calme.

''Moustique tigre'' : 33 départements et non 54

S’agissant du « moustique tigre » (Aedes albopictus), il n’est pas exact d’annoncer que « 54 départements sont touchés ». Le dispositif de veille instauré par le ministère de la Santé, sur la base des enquêtes entomologiques effectuées par les opérateurs publics de démoustication tels que l’EID Méditerranée, fait apparaître 33 départements où le « moustique tigre » est réputé installé (pas nécessairement sur tout leur territoire, parfois loin de là). Ils sont classés en « niveau 1 » du plan national antidissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika (trois maladies vectorielles que peut transmettre cette espèce). Et en 2016, le « moustique tigre » n’a été ponctuellement détecté que dans 11 autres départements, qui font l’objet d’une surveillance entomologique renforcée (« niveau 0b » du plan antidissémination). Des traitements ont permis d’y éviter son installation, au moins temporairement, sans nouveau signalement.

Carte et carte

  

La carte produite par « Vigilance Moustiques / Manouka » fait apparaître, comme celle de Météo France, quatre couleurs (vert, jaune, orange, rouge), au lieu de trois sur les cartes officielles du Ministère (blanc, orange et rouge). Le distinguo entre le vert et le jaune n’a aucun intérêt puisque, nonobstant la veille qui y est pratiquée, tous ces départements sont exempts de la présence du « moustique tigre », qui n’y a jamais été détecté à ce jour. Enfin, attention aux amalgames : il n’est pas judicieux de mentionner le plan antidissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika puis de l’associer au démarrage de la saison des moustiques en général. Ce plan concerne exclusivement le « moustique tigre » (Aedes albopictus), qui est le seul vecteur potentiel des agents pathogènes de ces maladies en France métropolitaine. Il est mis en œuvre du 1er mai au 30 novembre, période durant laquelle ce moustique est actif.

www.moustiquetigre.org

ministère de la santé

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil Général des Bouches du RhôneConseil Général du Var