Actualités

21 Mars 2016
Moustique tigre

« Moustiques tigres » - Gouttières : bonne idée, ou pas ?

Que penser du dispositif « anti-moustiques » inventé en Nouvelle-Calédonie en 2012, relayé, récemment, par la presse nationale, consistant à bloquer l’accès à l’eau des gouttières aux moustiques de l’espèce Aedes aegypti (non présente en métropole, mais on pense tout de suite à son « cousin » Aedes albopictus, le fameux « moustique tigre » ) ? Prenant la place de tout matériau intempestif pouvant faire obstacle à l’évacuation de l’eau de pluie dans les gouttières, un aggloméré de granulats de caoutchouc laisse filtrer le liquide, qui ne stagne donc pas.

Moins vrai en métropole

À la direction technique de l’EID Méditerranée, on indique que les systèmes de gouttières sont réellement problématiques outre-mer mais pas vraiment dans le sud de la France. Sur nos territoires continentaux et tempérés, dans la période de présence forte du « moustique tigre » (de juin à septembre), les précipitations sont généralement faibles et couplées à des températures élevées. Par conséquent, le peu d’eau présente à cette période dans les gouttières s’évapore rapidement et n’a pas le temps de contribuer au développement du cycle biologique des moustiques, les « tigres » en particulier.

Coupelles : mieux vaut du sable

D’une façon générale, la lutte " écologique " que préconise l’EID-Med consiste à entretenir régulièrement ses gouttières, en s’assurant qu’il n’y ait pas d’obstacles (feuilles mortes, par exemple) et que l’eau s’évacue bien. Quant aux coupelles sous les pots ou les vases, elles aussi fléchées par les créateurs du dispositif, les garnir de sable humide évite aussi bien et plus simplement la perduration de l’eau et le développement de larves de moustiques. Dans ce dernier cas, il n’y a donc pas, en termes de résultats, d’innovation particulière.

www.moustiquetigre.org