Actualités

18 Avril 2017
Opérationnel

Moustiques des zones humides - Début de saison sur les chapeaux de roues

Depuis la mi-mars, les conditions météo (alternativement pluies, vents de sud avec entrées maritimes, températures très douces) ont eu pour conséquence une première vague importante d’éclosions d’œufs de moustiques issus des zones humides littorales. L’EID Méditerranée a déjà traité, depuis le début de l’année, plus de 11 000 hectares, soit 2 fois plus que l’an dernier à la même période. Aucune année ne ressemble à une autre. Explications.

Trois raisons

C’est Aedes detritus, le moustique « hivernal » (et aussi printanier) issu des zones humides littorales, qui est en cause. 

Les échappées qui sont la raison de sollicitations de l’opérateur EID, via le numéro d’appel  « indigo », s’expliquent par le fait qu’en hiver, les actions de contrôle s'opèrent généralement dans des conditions défavorables, pour trois séries de raisons :

primo, les vents de terre soufflent souvent, en début de saison, asséchant les zones humides où les femelles de moustiques Aedes detritus ont tout loisir de pondre leurs œufs en fortes densités, ce qui a été le cas en janvier de cette année.

secundo, la submersion voire l'inondation consécutive de milliers d'hectares par la pluie, associée aux vents marins, comme cela s’est produit à la fin de janvier et en février derniers, a eu pour double effet de faire éclore ces œufs et de limiter voire de rendre impossible pendant plusieurs jours l'accès aux zones impactées.

tertio, les vents, le brouillard, la pluie et la fréquentation des zones naturelles sont autant de facteurs objectifs qui défavorisent ou retardent la réalisation des épandages, en particulier par voie aérienne. 

Pour autant, la situation générale est sous contrôle, même si quelques cas isolés et localisés de nuisance peuvent se rencontrer, sans comparaison toutefois avec ce que serait la situation si les traitements antilarvaires effectués par l’EID-Med n’avaient pas été effectués.

Voir tableaux de bord de février / mars 2017