Actualités

06 Octobre 2014
Moustique tigre

Moustique tigre - Réunions et check-list des gîtes larvaires

En écho à la recrudescence du « moustique tigre » et de ses nuisances, plus que de son caractère vectoriel potentiel, et suite à la demi-douzaine de réunions organisées par l’EID Méditerranée ou les conseils généraux, en juin et juillet derniers, auprès des communes de sa zone d’action, du Gard jusqu’au Pyrénées-Orientales (avec la participation effective d’une grosse moitié d’entre elles, représentant 75 % de la population), le nombre de réunions informatives locales, à la demande de communes ou à l’initiative de l’EID-Med, progresse, surtout dans l’Hérault. Un truchement par lequel la diffusion des bonnes pratiques préventives peut se faire idéalement. Ainsi, après Vendargues, fin août, Nicolas Bonton, chef de l’agence EID de Montpellie était à Teyran, le 8 septembre, commune proche de l’agglo montpelliéraine mais hors de la zone d’action traditionnelle de l’EID-Med. Par ailleurs, un rendez-vous a été fixé avec le maire de Clapiers, plusieurs de ses adjoints et le responsable des services techniques, le 24 septembre, et un rendez-vous public est fixé au Crès (34) le 21 octobre, alors que le 23, une réunion s’adressera à une partie des communes du canton de Mèze (34), autour du conseiller général Christophe Morgo. Enfin, dans les Pyrénées-Orientales, où Aedes albopictus a plus qu’entamé sa partition, André Palau, chef de l’agence EID de Canet, a pris les devants, proposant une réunion publique à la mairie d’Argelès-sur-Mer, commune d’où sont issus de nombreux appels sur le numéro « indigo » de l’EID-Med. Ces réunions devraient s'étoffer fortement dès le printemps 2015, au "réveil" du moustique.

Une « check-list » pour ne rien oublier et des visites à domicile

Par ailleurs, petit dernier des supports dédiés à la lutte préventive contre le « moustique tigre » Aedes albopictus, une fiche intitulée « check-list » récapitule la plupart des gîtes larvaires qu’on peut trouver chez soi, selon six types d’attitudes « vertueuses » à adopter : vider, ranger, couvrir, curer, jeter, entretenir. On le voit, il ne s’agit pas de se limiter à supprimer les eaux stagnantes, il faut aussi gérer des situations et des dispositifs de collection ou d’écoulement des eaux. Une donnée qui sera intégrée dans la nouvelle ligne de communication, qui verra le jour la saison prochaine. Ce document est testé en ce moment-même dans le cadre d’une opération de porte-à-porte conduite sur deux quartiers concernés, à Castelnau-le-Lez et à Montpellier, par quatre binômes composés de jeunes vacataires formés et encadrés, principalement, par les agents EID de Montpellier-Fréjorgues. Jusqu’à fin octobre, ils interrogent et conseillent les riverains de ces deux secteurs, avec des points d’étape hebdomadaires. Quatre centaines de domiciles seront ainsi visitées.

Télécharger la check-list