Actualités

14 Juin 2019
Communication

Médias - Ça retombe dru

Comme chaque année, le « veilleur de presse » (Cision - L’Argus) mandaté par l’EID-Med effectue une analyse des retombées médiatiques dans la presse écrite, en termes de chiffres et  d’audience, sur la base des mots-clés définis de concert il y a plusieurs années, ayant trait à l’EID, à la démoustication, aux moustiques, à la nuisance qu’ils génèrent et aux maladies qu’ils peuvent transmettre. Des chiffres qui ont progressé en 2018.

D’abord la « PQR »

C’est dans le sud-ouest que l’audience générale (pour l’ensemble des problématiques : maladies transmissibles et enjeux de la démoustication) a été la plus forte, principalement en Occitanie, ce qui est une constante aisément explicable. La couverture des grands quotidiens régionaux (La Dépêche du Midi, Midi Libre et Sud Ouest), figurant au top 10 (2ème, 4ème et 5ème) des supports, en nombre de retombées (entre 40 et 33 articles chacun), n’y est pas étrangère. Car c’est la PQR (presse quotidienne régionale) qui est le premier type de presse mobilisé sur ces questions (567 parutions), en hausse de 17 % par rapport à 2017, devant les périodiques de la presse d’information généraliste (PIG), dont l’hebdomadaire La Gazette de Montpellier (en 5ème position dans sa catégorie) et la presse professionnelle, cette dernière consacrant toutefois le plus d’espace à chacune de ses parutions sur ces sujets : près d’une page par article, en moyenne, contre la moitié dans la presse magazine, un tiers dans la PIG et un cinquième dans la PQR, comme dans la presse quotidienne nationale (Aujourd’hui et Le Figaro arrivant en tête).

Citations de l’EID en hausse

La PQR est donc, comme les années précédentes, le principal relais de médiatisation du sujet de la démoustication, au sens large, dans la presse écrite. Les journalistes suivent particulièrement la propagation du moustique-tigre en métropole. Ses déplacements géographiques, les moyens de le reconnaître ou de s’en protéger ont été traités largement en 2018. Les sujets liés au chikungunya, à la dengue et au Zika ont surtout été traités dans la presse professionnelle. À noter une progression sensible du nombre de retombées citant expressément l’EID Méditerranée : dans 180 parutions sur les 1 003 recensées, soit 18 %, contre 110 et 11 % du total en 2017.    

Résumé chiffré

  • 1 003 parutions en 2018.
  • 338 supports mobilisés.
  • plus de 362 pages en cumul.
  • « moustique-tigre » cité dans 69 % des parutions (+16 %).
  • « dengue » cité dans 83 % des parutions (+10 %).

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil départemental des Bouches du RhôneConseil Général du Var