Actualités

02 Juillet 2018
Littoral

Littoral - 20 ans d’évolution à l’étude

L’évolution contemporaine du littoral ouest Méditerranéen a été l’objet de la présentation d’un article  concocté par le pôle Littoral de l’EID-Med aux Journées nationales du génie civil côtier, fin mai à La Rochelle (17). Ce littoral sableux du Golfe du Lion présente de nombreux secteurs à enjeux, où les infrastructures sont trop proches du trait de côte, soit du fait de leur construction, soit du fait du recul côtier. Elles s’en trouvent exposées de manière très fréquente à l’érosion et à la submersion marine, lors de tempêtes.

Interrogations

Des questions se posent sur la dynamique des plages à court terme. Et des interrogations se font jour, également, sur les paramètres qui gouvernent les taux de dépôt/érosion, d’une année à l’autre, dans chacun des secteurs du littoral ouest-méditerranéen, caractérisé par une forte continuité sédimentaire. En effet, on manque de recul et de vision à large échelle sur la contribution de divers processus à ce phénomène général : dérive, pertes au large, apports sédimentaires par les 6 principaux petits fleuves côtiers de la région… Par exemple, on observe que les crues sont susceptibles de recharger les avant-côtes en sable, sur quelques kilomètres de linéaire.

Analyse en cours

L’étude s’appuie sur un dispositif unique de profils topo-bathymétriques constitué par l’EID Méditerranée depuis les années 2000, soit plus de 1 000 transects (*) bathymétriques et plus de 1 600 transects topographiques levés au DGPS et au sondeur. Des données complétées par d’autres levés, réalisés par des organismes tiers, dans le cadre de projets de recherche ou de suivis de travaux. L’analyse de ces données est en cours à l’EID-Med. Les premiers résultats concernant les volumes de sable perdus ou gagnés sur l’avant-côte, en particulier sur un système de barres immergées, portent sur une cellule hydro-sédimentaire d’une douzaine de kilomètres entre l’Orb et l’Hérault. Ils montrent, sur ce périmètre délimité par des digues, des transferts longitudinaux de sable saisonniers, ainsi que l’effet (bénéfique ou néfaste) de certains hivers, en lien avec la chronique des tempêtes. Il apparaît que l’effet des houles est nettement modulé par l’importance des crues s’étant produites dans le même temps, au cours de la saison humide, d’octobre à mai

(*) transect : ligne virtuelle ou physique mise en place pour étudier un phénomène justifiant un décompte d’occurrences.

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil départemental des Bouches du RhôneConseil Général du Var