Actualités

30 Mars 2015
EID Méditerranée

Info aux hôpitaux

L’an passé, le CHU de Montpellier a « accueilli », sur divers sites, 12 traitements de lutte antivectorielle exécutés par l’EID Méditerranée. Primo le « moustique tigre » Aedes albopictus est présent dans la quasi-totalité des quartiers où se situent les établissements hospitaliers montpelliérains, secundo il n’est pas rare qu’y transitent aussi des personnes atteintes par la dengue ou le chikungunya. D’où des signalements de l’ARS (agence régionale de santé), justifiant des traitements curatifs de l’EID-Med, pour casser une éventuelle chaîne de transmission vectorielle. Bien que réalisées dès potron-minet (très tôt le matin), ces interventions ne sont pas passées inaperçues. Et des questions légitimes ont fusé parmi les agents, les patients et les visiteurs, auxquelles la direction hospitalière souhaite pouvoir répondre et qu’elle entend même anticiper. Lors d’une réunion au CHU, avec l’ARS L-R et l’EID-Med, la semaine dernière, il a été convenu d’organiser des réunions de formation / sensibilisation en interne, de diffuser des supports informatifs, comme les dépliants de l’EID-Med et de l’ARS, et d’établir des passerelles entre leurs sites web et l’intranet du centre hospitalier.