Actualités

03 Novembre 2014
EID Méditerranée

Environnement - L’art de traiter sans impacter

Lors du comité de suivi « Natura 2000 » (*), qu’a accueilli le siège de l’EID Méditerranée, le 9 octobre dernier, la démarche concertée mise en place depuis plusieurs années avec les services de la DREAL L-R (direction régionale de l’environnement, de l’agriculture et du logement / État) a été confirmée.

Évaluer les incidences

Depuis 2010, la réglementation oblige à la réalisation d’une évaluation des incidences des activités de démoustication sur les sites classés « Natura 2000 ». Une contrainte qu’a devancée l’EID Méditerranée, en partenariat étroit avec les services de l’État. Ainsi, une première étude d’incidences simplifiée a été initiée en 2010, poursuivie, en 2012, par l’élaboration d’une étude d’incidences globale dans les Bouches-du-Rhône et, en 2013, par des études sur deux sites du Languedoc-Roussillon : l’étang de Mauguio (34) et l’étang de Lapalme (11). En 2014, c’est une étude globale qu’il a été décidé de réaliser, à l’échelle de tous les autres sites « Natura 2000 » du Languedoc-Roussillon concernés par la démoustication, ce qui en fait vingt-six au total. Pas mal.

Prestataire et méthodologie

Au cours de ce comité de suivi, la méthodologie utilisée par le prestataire retenu pour accompagner cette étude (Biotope) a été présentée, ainsi que des propositions visant à atténuer les impacts pressentis des activités de démoustication sur les secteurs à forts enjeux naturalistes. Divers points de blocage ont aussi été évoqués. En effet, si 125 mesures proposées de réduction d’impact ont été validées (soit près de 75 %), il reste le quart d’entre-elles à discuter ou à préciser de façon concertée, afin de les rendre à la fois pertinentes et concrétisables par l’EID-Med. Le rendu final de cette évaluation est prévu pour la mi-novembre.

(*) Ce comité est composé par 25 personnes représentant les services de l’État (directions des territoires et de la mer / DDTM des 4 départements concernés et DREAL L-R), les services techniques des CG et de la Région et les experts naturalistes membres du conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) et du conservatoire des espaces naturels (CEN) L-R.

www.developpement-durable.gouv.fr/-Natura-2000,2414-.html