Actualités

27 Octobre 2016
Scolaire

Éducation - Où sont les larves ?

Un kit de recherche larvaire a été proposé pour la première fois cette année (voir ci-dessous) à l’attention d’élèves du primaire (CM 1 et CM 2), en temps scolaire ou périscolaire. Encore peu de demandes, mais là où il a été utilisé, l’évaluation est positive. En trois étapes et trois mouvements (voire un peu plus), comment associer toute la famille à la capture de larves et donc à l’identification des mille petits lieux où elles peuvent proliférer à la maison…

Trois étapes

Mis en œuvre, pour ces premières utilisations, dans le cadre des cours plutôt que dans celui des temps d'activités périscolaires organisés par les communes, le dispositif a justifié trois étapes successives. Première étape : une explication / sensibilisation en salle auprès de l'effectif de la ou des classe(s). Généralement, les questions et les réponses fusent. Deuxième étape : la pédagogie en classe, en plusieurs phases, à la discrétion du professeur ou de l’animateur, axée sur le kit lui-même, qui captive les enfants, ceux-ci se sentant directement concernés, surtout quand la présence de moustiques (« tigres », en particulier) se fait sentir. Troisième étape : le terrain, chez soi et ailleurs, à la recherche concrète de larves, avec ensuite, en classe ou en atelier, le « résultat des courses » (détermination des espèces récoltées).

Explorateurs motivés

Tous se prennent pour de véritables « explorateurs », au service d'une cause qui les motive, non seulement eux mais aussi leur entourage. Ainsi tous ont-ils bien saisi puis expliqué à leurs parents que la cause du « grattage » vient souvent de leur propre espace domiciliaire. Ce que les chiffres ont confirmé puisque sur la totalité des élèves impliqués, 96 % ont trouvé des larves de « moustiques tigres » à leur domicile, pour 80 % d'entre elles (10 % dans leur voisinage et 10 % dans des petites étendues d'eau, après les pluies récentes). Parmi les gîtes identifiés par les enfants : la piscine « qui est verte », le récupérateur d’eau « malgré le chapeau posé dessus », la gamelle « du chien et… de la tortue », les coupelles sous les pots de fleurs, les ruisseaux naturels, les bâches en plastique jetées au fond du jardin, etc. Tout ceci étant compris, il ne reste plus qu’à prévenir ces divers types de situation…

Kit, kit, kit…

Il y a kit et kit. Au « kit pédagogique » proposé depuis douze ans par l'EID-Med aux professeurs de sciences et vie de la Terre (SVT), en collèges, s'ajoute donc un nouveau « kit de recherche larvaire », ludique et participatif, mettant les élèves au cœur de l'action et pouvant concerner le primaire (CM 1 et 2), y compris en temps d'animation. Repris d'un dispositif conçu par les organismes cousins de Catalogne espagnole, ce kit consiste à fournir un matériel simple destiné à récolter, conserver et déterminer des larves de moustiques urbains dans des gîtes en eau. Et, à l'aide d'une notice « mode d'emploi », à identifier l'espèce de moustiques (Aedes albopictus, Culex pipiens, Culiseta) ou autre, correspondant aux larves ainsi recueillies. À instrumenter en période d’activité des moustiques, soit de mai à novembre. Donc, désormais, y penser pour le dernier trimestre de l’année scolaire en cours et le premier de la prochaine. On y reviendra.

Infos : 04 67 63 67 51 / eid.com@eid-med.org