Actualités

14 Mai 2018
Moustique tigre

Communes - Du « pilotage » à la réalité

La mobilisation des communes, à l’instar des particuliers, pour prendre en charge la démarche de prévention des situations favorables à la prolifération du moustique-tigre est essentielle. Le code général des collectivités territoriales et les règlements sanitaires départementaux flèchent les pouvoirs de police générale des maires en matière de prévention sanitaire et de maintien de l’hygiène et de la salubrité publiques, ainsi que le rappelle un fascicule édité par le CNEV (centre national d’expertise sur les vecteurs) et le ministère de la Santé, fin 2016. Et puis les communes sont le niveau de collectivité le plus au contact de la population et des relais de proximité, donc les mieux à même de diffuser les messages comportementaux liés à la gestion des eaux domestiques. Pour les y aider, une opération « communes pilotes » a été conduite par l’EID-Med en 2016 et 2017, à l’issue de laquelle des fiches-actions vont être réalisées et diffusées à leur attention.

Les communes, incontournables pour la diffusion

Dans ce sens, une opération dite « communes pilotes », conduite par l’EID Méditerranée en 2016 et 2017, a consisté à tester la mise en œuvre de tout ce qui était disponible, sur le plan technique, opérationnel et communicationnel, afin d’observer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. 7 communes ont été retenues au sein de la zone d’action de l’EID-Med : Canohés, Saint-André et trois quartiers de Perpignan (66), Combaillaux, Jacou et La Grande-Motte (34), Le Grau-du-Roi (30) : des situations variées (rural, littoral touristique, grande ville, aire métropolitaine). Des dispositifs expérimentaux et des tests ont été mis en œuvre : barrières de pièges ou piégeages ponctuels, films de surface, autodissémination, etc. Ainsi que beaucoup de communicationnel et de relations publiques, à commencer par des porte-à-porte (visites intradomiciliaires), pour lesquels trois vagues de Volontaires du Service Civique (VSC) et quelques agents saisonniers ont été déployés dès fin 2015.

Boîte à outils

Une des leçons générales tirées de cette opération est que le curseur des causes de la nuisance due au moustique-tigre, entre gîtes de reproduction publics et gîtes privés, est souvent délicat à placer, selon les types d’habitats et d’aménagements ou la vocation d’un quartier ou d’une commune. Quoiqu’il en soit, un mode opératoire va en résulter, à l’attention des communes, afin qu’elles puissent s’y investir directement : une sorte de « boîte à outils », sous la forme de « fiches actions », destinée à faciliter dès à présent un meilleur engagement d’un plus grand nombre d’entre elles.

Consiel Général des Pyrénées OrientalesConseil Général de l'AudeDépartement de l'HéraultConseil Général du GardConseil départemental des Bouches du RhôneConseil Général du Var