Actualités

07 Novembre 2017
EID Méditerranée

Certification - L'EID-Med gagne l'étape

Engagée depuis le début des années 2000 dans une démarche qualité, l'EID Méditerranée a reçu au fil des années plusieurs renouvellements de sa certification ISO 9001 (assurance qualité), version 2008. Jusqu'à la certification QSE (qualité - sécurité - environnement), portant sur l'ensemble de ses activités, en 2015. Ce qui est une première pour un établissement public de sa taille (160 agents permanents). Cette certification vient de faire l'objet d'un audit d'étape par l'organisme habilité. 

Trois dispositifs nominatifs

Renouvelable tous les trois ans, cette certification intègre trois dispositifs normatifs : ISO 9001 (démarche qualité), ISO 14001 (environnement / maîtrise des effets non intentionnels) et OHSAS 18001 (sécurité). En attendant l'audit de renouvellement, qui aura lieu en 2018 et qui se référera aux nouvelles versions (2015) des normes ISO 9001 et 14001, l'audit d'étape annuel qui s'est déroulé fin juin a fait apparaître une très grande majorité de points forts pour seulement deux (petits) points faibles liés à la revue de direction et à l'analyse de la performance environnementale.

Avalanche de « points forts »

Parmi les points forts, on peut citer : 
  • le stockage des produits de traitement et le rangement de l'entrepôt d'avitaillement à l'aérodrome de Candillargues (34).
  • la cartographie des relevés des pièges de « moustique tigre », avec parcours « optimisé » et photo d'emplacement de chaque piège.
  • l'information du public dans le cadre d'enquêtes entomologiques réalisées avant les traitements de lutte antivectorielle (LAV).
  • la maîtrise opérationnelle de la sécurité et de la santé au travail (SST) des agents de terrain, ce qui a permis une bonne maîtrise de l’accidentologie au travail.
  • la maîtrise opérationnelle du processus de « développement des méthodes » : gestion de l'insectarium, suivi et étalonnage des équipements, mesures de sécurité contre la dissémination du « moustique tigre ».
  • la maintenance préventive des équipements de régulation climatique du laboratoire et de l'insectarium.
  • le suivi des formations réglementaires SST.
En conclusion, les objectifs de l'audit ont été largement atteints. Rendez-vous en 2018.