Actualités

02 Juin 2016
EID Méditerranée

Audition - Vecteurs et maladies au Sénat

Solide programmation que celle élaborée par l’OPECST (Office parlementaire pour l’évaluation des choix scientifiques et technologiques) sur le thème général des « maladies à transmission vectorielle ». Cette audition, qui s’est déroulée au Sénat le 7 avril dernier, ouverte à la presse (plutôt spécialisée) et visible en intégralité sur les sites web de l’OPECST et de La Chaîne Parlementaire (LCP) / Public Sénat (*), a rassemblé la bagatelle de 29 intervenants (dont deux de l'EID Méditerranée), représentant la quasi-totalité des disciplines concernées par les vecteurs – particulièrement les moustiques –, les maladies qu’ils véhiculent et les dispositifs qui leur sont consacrés (voir encadré).

Deux intervenants « EID-Med »

Sous la double présidence de François Commeinhes, sénateur de l’Hérault et maire de Sète, et de Roland Courteau, sénateur de l’Aude (qui fut administrateur de l’EID-Med dans les années 1990), suite à une introduction du député Jean-Yves Le Déaut, président de l’OPECST, les interventions se sont réparties, à raison de 7 minutes chacune, entre 4 tables rondes : les caractéristiques des maladies à transmission vectorielle (chikungunya, dengue, fièvre jaune, paludisme, West Nile, Zika), le cas particulier du virus Zika, l’évolution de la situation vectorielle en France et dans le monde et les solutions mises en œuvre, notamment en métropole. À ce tableau figuraient, pour l’EID-Med, Christophe Lagneau, qui est intervenu sur « les procédés, les effets et les limites de la démoustication », et Jean-Louis Gély, qui a traité des « outils de prévention face à la prolifération des moustiques en ville » (comprendre : les « moustiques tigres »). L’occasion, au passage, de réaffirmer les besoins en insecticides nouveaux et de reposer la question de la gouvernance de la lutte antivectorielle (LAV).

(*) Programme et intégralité de l’audition sur :

http://videos.senat.fr/video/videos/2016/video32428.html

Parmi les intervenants

Parmi les 29 intervenants, on peut noter : le professeur François Rodhain (Institut Pasteur), Anna-Bella Failloux (Institut Pasteur), Frédéric Jourdain (Centre national d’expertise sur les vecteurs), Catherine Mir (ministère de l’Écologie), le professeur Delfraissy (Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales), Christophe Paupy (IRD Montpellier), Paul Castelet et Manuel Munoz-Rivero (directeur général et directeur de la santé publique de l’ARS PACA), Marie-Claire Paty (Institut national de veille sanitaire), Frédéric Simard (IRD / CNRS / Université de Montpellier), Stéphan Rossignol, maire de La Grande-Motte, le professeur Yazdanpanah (Hôpital Bichat et INSERM), Isabelle Leparc-Goffart (Institut de recherche biomédicale des armées), le professeur Lasfargues (directeur scientifique adjoint de l’ANSES), Anne-Claire Amprou, directrice générale adjointe de la santé, qui a conclu la séance.