Actualités

08 Décembre 2014
Littoral

Actualités littorales

Le service Littoral de l’EID Méditerranée s’emploie à de nombreux travaux de génie civil de l’environnement – et aux études associées – concourant à favoriser ou à rétablir des situations évitant la prolifération des larves de moustiques. Des actions qui revêtent, dans le même temps, des objectifs écologiques et patrimoniaux et qui s’inscrivent dans des partenariats pluriels. À souligner, ce mois-ci, une étude en perspective sur le devenir des ouvrages maritimes en région et une participation à un débat sur l’érosion du littoral.

Du sable et des plages

Pour répondre au besoin de l’État de connaître les scénarios, coûts et contexte juridique relatifs aux ouvrages lourds construits sur le littoral du Languedoc-Roussillon il y a 30 ans, un contrat d’études entre la DREAL (direction régionale de l’environnement) et l’EID Méditerranée est… à l’étude. Celui-ci devrait porter sur le devenir des ouvrages maritimes, une fois l’autorisation d’occupation temporaire arrivée à échéance. Il s’agit de savoir comment se comportent les stocks sableux disponibles dans les étangs littoraux. Connaître le potentiel des étangs littoraux, en termes de réserves de sable, dans le cadre d’opérations de ré-ensablement de plages, est important pour anticiper les décisions à prendre. À cette fin, l’étude technique de l’EID-Med comportera une expérimentation et un protocole de suivi.

Débats littoraux

Dans le cadre du programme national d’expérimentation de la relocalisation des activités et des biens, Hugues Heurtefeux et Camille André (équipe Littoral de l’EID Méditerranée) se sont rendus à La Teste-de-Buch (Gironde) pour intervenir au cours des journées d’échanges sur l’érosion du littoral, organisées par le GIP (groupement d’intérêt public) Littoral Aquitain, les 29 et 30 septembre derniers. Et le 28 novembre, Camille André a assisté à la présentation de l’avancement du programme de recomposition spatiale de la commune d’Ault (Picardie), par le syndicat mixte de la Baie de Somme.