Expertise en écologie

Le service littoral de l’EID Méditerranée réalise plusieurs actions dans le domaine de l’écologie dunaire.

 

      

 

contenu replié
Expertise écologique
  • Inventaires botaniques et cartographie des groupements végétaux

Inventaire des groupements végétaux dunaires sur le site de la Grande Maïre
(Suivi réalisé par l’EID Méditerranée pour la Communauté d’Agglomération d’Hérault Méditerranée, 2010)

 

  • Evaluation de la valeur patrimoniale d’un site (approche habitats et espèces végétales)

Valeur patrimoniale du système dunaire sur le site Gard-Hérault Est,
(Suivi réalisé par l’EID Méditerranée pour le CPER « Inventaire et évaluation des écosystèmes dunaires et des aménagements de protection douce sur le littoral du Languedoc-Roussillon », 2010)

 

  • Evaluation de l’état de conservation basé sur la composition spécifique, la structure et la dynamique des différents groupements végétaux
     

Quadrat de végétation utilisé pour réaliser un inventaire
et caractériser le couvert végétal du milieu étudié                                                    
            Panicaut maritime (Eryngium maritimum)

 

 

 

Etat de conservation du système dunaire dans les Pyrénées Orientales (Suivi réalisé par l’EID Méditerranée pour le CPER « Inventaire et évaluation des écosystèmes dunaires et des aménagements de protection douce sur le littoral du Languedoc-Roussillon », 2010)

 

Quelques références :

  • Diagnostic écologique et proposition d'aménagement du cordon dunaire du Bagnas, commune d’Agde. Réserve Naturelle du Bagnas. En cours.
  • Suivi écologique du littoral de Portiragnes, de Vias et d’Agde. Année 2011 - Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée. Mars 2012. 
  • Expertise sur les problématiques d’érosion côtière de la plage de Sidi Hachani et de la plage de Sidi Yati, île de Djerba (Tunisie) – Conservatoire du Littoral, délégation Europe et Internationale. Mars 2012.
  • Suivi écologique du littoral de Portiragnes, de Vias et d’Agde. Année 2010 - Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée. Mars 2011. 
  • CPER 2007-2013 – Module 2 : Stratégies d’adaptation – Action 1 : Retour sur les pratiques d’aménagement –Inventaire et évaluation des écosystèmes dunaires et des aménagements de protection douce sur le littoral du Languedoc-Roussillon. 2010
contenu replié
Evaluation des enjeux et des menaces et propositions de gestion

Pour réaliser un diagnostic dunaire complet, le service littoral intègre les paramètres qui influent directement sur l’état des cordons dunaires et sur leur biodiversité :

  • La fréquentation : Circulation piétonne et motorisée non gérée, sentiers sauvages et endommagement d'ouvrages de réhabilitation dunaire, parking sauvage…

Cheminement sauvage traversant le cordon dunaire

  • Les aménagements : aménagements lourds, cabanisation, dépôt de matériaux et sédiments, nettoyage de plage mécanique intensif.

Nettoyage mécanique réalisé en pied de dune empêchant ainsi le développement de la dune embryonnaire

L’équipe littorale de l’EID Méditerranée a notamment participé dans ce cadre à la réalisation d’une plaquette (lien vers le doc sur la page ressources documentaires) à destination du publique sur le nettoyage raisonné des plages.

  • La prolifération d’espèces envahissantes

(1) Griffe de sorcière (Carpobrotus acinaciformis)
(2) Figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica)

Les diagnostics et les suivis réalisés permettent d’identifier des sites d’intervention prioritaire et d‘établir des préconisations de gestion adaptées aux enjeux présents

Préconisations de gestion de nettoyage de plage raisonné sur la commune du Grau-du-Roi
Préconisations réalisées dans le cadre de l’étude « Le nettoyage des plages en Languedoc-Roussillon :
appui aux communes », réalisée dans le cadre du CPER 2007-2013 – Phase II et III, 2011)

Quelques références :

  • Restauration du cordon dunaire de Marseillan-plage : état des lieux et programme des travaux. Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau. Mai 2012.
  • CPER 2007-2013 – Module 2 : Stratégies d’adaptation – Action 3 : Le nettoyage des plages, appui aux communes – Phase 2 : Prise de contact avec les communes sensibilisées au nettoyage raisonné et Phase 3 : Mise en place du protocole de nettoyage raisonné Janvier 2012.
contenu replié
Revégétalisation

 

Le système dune/plage se forme grâce à l’action de la houle et du vent. La végétation représente un élément indispensable pour la pérennité du système puisque qu’elle va intervenir dans le captage du sable, son accumulation et enfin sa stabilisation.

La laisse de mer représente le premier obstacle pour le vent transportant le sable. C’est l’amorce de la formation dunaire. Elle permet l’apport de graines et de matières organiques pour le développement de la végétation. Un cortège végétal s’installe, occupant le haut de plage sur ces accumulations. Quelques plantes adaptées à la forte salinité du substrat s’y développent, formant un nouvel obstacle au vent.

Légèrement en arrière de la végétation de haut de plage, des espèces pionnières vivaces permettent l’accumulation puis le maintien de sable grâce à leur système racinaire. C’est la formation de la dune embryonnaire. Elles entraînent par l’accumulation du sable, le relèvement progressif du substrat et donc une diminution de sa salinité.

La dune vive se forme. Le relèvement du substrat lié à l’édification dunaire, s’accompagne d’une modification des nappes d’eau souterraines. L’eau ne s’évapore plus mais s’écoule en profondeur pour former une lentille d’eau. L’eau douce étant moins dense que l’eau salée, elle se positionne au-dessus. Elle reste donc disponible pour la végétation dunaire.
Des plantes moins tolérantes à un taux élevé de sel vont pouvoir se développer. À l’abri de l’ensablement et des forts taux de salinité, une végétation plus variée s’installe en arrière de la dune vive, dominée par de petites espèces ligneuses. C’est la dune fixée.
 
 
La réhabilitation des dunes est réalisée à partir de techniques de génie écologique conçues afin de réduire leur vulnérabilité. Le développement du couvert végétal est la meilleure garantie possible de fixation et de stabilisation pour les sables dunaires. Il doit être favorisé dans toutes les interventions de restauration dunaire. Dans le cas où la végétation spontanée ne parviendrait pas à coloniser rapidement le cordon dunaire reconstitué (par manque de graines dans le sable ou apporté par le vent), une aide à la végétalisation peut être faite, en plantant des espèces adaptés à ce type de milieu.
L’Oyat est, en France, une des espèces les mieux adaptées aux mouvements sableux puisqu’elle a développé des adaptations biologiques et physiologiques à un fort ensablement. Il est important également de transplanter des espèces prélevées in situ et appartenant au cortège floristique dunaire local de façon à conserver une biodiversité forte ainsi qu’une continuité génétique dans les peuplements végétaux.
 
contenu replié
Expérimentations et Innovation

Pour améliorer constamment ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine de l’écologie dunaire, le service littoral réalise différentes expérimentations en laboratoire ou sur le terrain. Ces expérimentations associées à un travail de recherche permettent de proposer aux communes les solutions de gestion adaptées et durables.

  • Contrôle des espèces envahissantes

Les espèces envahissantes constituent des menaces majeures et peuvent se développer de manière spectaculaire en zone sableuse. Elles recouvrent la végétation autochtone, modifient les caractéristiques paysagères d’un site et peuvent compromettre la survie d’espèces rares et patrimoniales. Ainsi le service littoral réalise la cartographie de la répartition des populations et le suivi de l’arrachage réalisé.

Exemple d’une expérimentation d’arrachage réalisée avec les élèves du master GCRN de Montpellier sur la plage de la Redoute à Portiragnes, 2012

 

  • Etude de faisabilité et expérimentation d’opérations de végétalisation

La végétalisation permet d’améliorer les capacités naturelles de cicatrisation de la dune dans les secteurs ayant subi une diminution du couvert végétal. Les espèces utilisées pour la végétalisation sont sélectionnées en fonction de la diversité spécifique présente sur le site à restaurer ainsi qu’en fonction de leur répartition sur la dune (dune vive, dune fixée…).

Expérimentation de ré végétalisation par plantation de boutures d’oyats

  • Valorisation du bois flottés

Depuis mai 2013, l’équipe littorale de l’EID Méditerranée travaille avec l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) sur les questions de valorisation du bois flotté littoral qui vient s’échouer chaque année sur certaines plages du littoral régional.

Suite à des épisodes de crues, certaines communes doivent gérer l’évacuation et la destruction de plusieurs milliers de m3 de bois, ce qui représente un réel investissement logistique et financier.

Ces déchets constituent à la fois un problème et une opportunité pour les communes littorales. L’équipe littorale de l’EID et l’ADEME se sont donc associées afin d’identifier des démarches innovantes de valorisation au profit des gestionnaires.

Prestation de broyage et de criblage de bois flotté (EID, 2013)

Quelques références : 

  • Le bois flotté sur le littoral du Languedoc-Roussillon : Diagnostic, propositions et communication, ADEME. En cours.
  • Theseus - OD3.3 - Natural habitats for coastal protection and relevant multi-stressor coastal risks. Report and European scale overview. Juin 2011